7 étudiants condamnés à des travaux forcés

BirmanieSept étudiants birmans, accusés d'avoir brûlé des portraits de ministres, ont été condamnés jeudi à de la prison et des travaux forcés.

Les étudiants escortés par la police, mercredi 13 février à Mandalay.

Les étudiants escortés par la police, mercredi 13 février à Mandalay. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sept étudiants birmans ont été condamnés à une peine de trois mois de prison, assortie de travaux forcés, pour avoir brûlé des portraits de plusieurs ministres lors d'une manifestation. La répression est grande dans le pays malgré l'avènement d'un gouvernement civil. Ils ont été condamnés mercredi «à trois mois d'emprisonnement», a déclaré Ei Mon Khin, dirigeant du mouvement étudiant, joint par téléphone par l'AFP.

Le 28 décembre, des dizaines d'étudiants avaient manifesté pour réclamer davantage de sécurité à l'université de Mandalay (nord) après le meurtre d'un élève de dernière année à proximité de l'établissement. Certains avaient brûlé des cercueils en papier ainsi que des portraits de ministres et du directeur de l'université. Sept d'entre eux ont été arrêtés fin décembre et début janvier et placés en détention provisoire.

Dix personnes blessées

Ces condamnations mettent de nouveau en lumière la répression exercée par les autorités birmanes malgré l'arrivée au pouvoir en 2016 du gouvernement civil d'Aung San Suu Kyi. Mardi, au moins dix personnes ont été blessées par des tirs de la police avec des balles en caoutchouc lors d'une manifestation de la minorité des Karennis pour protester contre l'érection d'une statue du général Aung San, le père de la prix Nobel de la paix.

Aung San, architecte de l'indépendance de 1948, appartenait à l'ethnie majoritaire des Bamars. Il est considéré par de nombreuses minorités, notamment les Karennis, comme le symbole de la domination de cette ethnie sur les autres communautés du pays. (ats/nxp)

Créé: 14.02.2019, 05h13

Articles en relation

Français arrêté pour avoir fait voler un drone

Birmanie Un Français a été interpellé pour avoir fait voler un drone à proximité du parlement en Birmanie et a été mis en examen. Il risque trois ans de prison. Plus...

Angelina Jolie dénonce la persécution des Rohingyas

Bangladesh L'actrice Angelina Jolie et envoyée spéciale du HCR a visité un camp de réfugiés au Bangladesh. Elle a appelé la Birmanie à cesser les violences contre les Rohingyas. Plus...

Deux reporters écopent à nouveau de 7 ans de prison

Birmanie Deux journalistes birmans de Reuters enquêtaient sur un massacre de Rohingas. Vendredi, un tribunal a rejeté leur recours en appel. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.