Plus de 80 morts dans de violents combats à Idleb

Syrie Des affrontements meurtriers ont opposé des combattants pro-régime et des groupes armés près de la ville de Maarat al-Noomane vendredi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 80 personnes ont été tuées depuis jeudi en Syrie lors de violents affrontements entre les forces du régime et des groupes armés dans la région d'Idleb, le dernier grand bastion hostile à Damas, selon un nouveau bilan d'une ONG. Les combats se poursuivent.

Combats et pilonnages

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG basée à Londres proche des rebelles syriens, 51 djihadistes et rebelles ont été tués, ainsi que 30 combattants prorégime. Ces affrontements meurtriers se sont déroulés notamment près de la ville de Maarat al-Noomane, contrôlée par les djihadistes.

En parallèle, l'aviation russe, qui soutient les forces du régime, pilonne les zones autour de Maarat al-Noomane et de la ville voisine de Saraqeb, selon l'OSDH.

Cette nouvelle montée de tensions a provoqué une vague de déplacement, a indiqué le bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA) dans un communiqué. Des dizaines de milliers de civils ont fui les bombardements du régime syrien et de son allié russe cette semaine à Idleb. «Des milliers d'autres attendraient que les bombardements diminuent pour partir», a ajouté l'OCHA.

Une trêve depuis le 20 août

«Des centaines de roquettes ont visé Maarat al-Noomane hier», a expliqué l'un des déplacés. «La situation est très mauvaise.»

La région d'Idleb abrite environ trois millions de personnes, dont de nombreux déplacés d'autres régions syriennes. Elle est dominée par les djihadistes du groupe Hayat Tahrir al-Cham (HTS), ex-branche syrienne d'Al-Qaïda.

Mercredi, la conseillère humanitaire auprès de l'envoyé spécial des Nations unies en Syrie, Najat Rochdi, a condamné la recrudescence des violences, appelant à une «désescalade immédiate», au lendemain de bombardements menés par le régime ayant tué 23 civils.

En dépit d'une trêve annoncée le 20 août par Moscou, les bombardements et combats au sol ont déjà tué plus de 250 civils depuis cette date, en plus de centaines de combattants des deux camps, selon l'OSDH. (ats/nxp)

Créé: 20.12.2019, 17h55

Veto russo-chinois à l'ONU

La Russie et la Chine ont mis vendredi leur veto au Conseil de sécurité à un projet de résolution de l'Allemagne, de la Belgique et du Koweït étendant d'un an l'aide humanitaire transfrontalière de l'ONU à 4 millions de Syriens, que Moscou veut réduire drastiquement.

Les 13 autres membres du Conseil ont voté en faveur du texte. Il s'agit du 14e veto de la Russie sur une résolution concernant la Syrie depuis le début du conflit en 2011, et du 2e veto russe en quatre mois sur un texte à vocation humanitaire relatif à ce pays.

Articles en relation

Pour la Syrie, l'ONU attend un feu vert russe

Aide humanitaire Le Conseil de sécurité espère que la Russie acceptera un compromis afin de prolonger l'aide humanitaire à la Syrie. Plus...

Les rapatriements d'enfants suisses piétinent

Syrie Les mères djihadistes ne veulent pas laisser rapatrier leurs enfants de nationalité suisse sans elles. Plus...

Idleb: 23 civils tués dans des attaques du régime

Syrie L'OSDH rapporte la mort d'au moins 23 civils dans des bombardements du régime dans le nord-ouest de la Syrie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.