911 appelé par erreur: 100 armes confisquées

CanadaUn homme qui avait appelé la police en pensant joindre les renseignements s'est retrouvé piégé quand la police a découvert un arsenal chez lui.

Le propriétaire détenait les armes légalement mais ne les avait pas entreposées de façon règlementaire, démontées ou rangées dans un casier verrouillé.

Le propriétaire détenait les armes légalement mais ne les avait pas entreposées de façon règlementaire, démontées ou rangées dans un casier verrouillé. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un septuagénaire canadien qui pensait avoir composé le numéro des renseignements a en fait appelé la police, qui a découvert à son domicile puis confisqué une centaine d'armes à feu mal entreposées.

Les officiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC, police fédérale) ont annoncé mercredi avoir découvert deux jours plus tôt 94 fusils et six pistolets dans cette résidence située à Chebogue, dans la province de Nouvelle-Ecosse (est).

Le propriétaire, âgé de 73 ans, détenait les armes légalement mais ne les avait pas entreposées de façon règlementaire, démontées ou rangées dans un casier verrouillé: elles ont donc été confisquées et l'homme a été brièvement arrêté.

La police se déplace à chaque appel

La police fédérale s'est rendue lundi au domicile de l'homme par précaution, afin de s'assurer de sa sécurité, bien qu'il ait expliqué son erreur au téléphone. Il avait composé le 911, numéro de la police, alors qu'il voulait joindre le 411, les pages blanches.

La politique de la GRC est en effet de se déplacer à chaque appel, même en cas de faux numéro ou si quelqu'un raccroche: il peut par exemple s'agir d'une personne blessée incapable de parler, ou d'une personne directement menacée et n'étant pas libre de ses paroles, a expliqué à l'AFP Jennifer Clarke, porte-parole de la GRC de Nouvelle-Ecosse.

Une fois sur place, les agents ont rapidement repéré les armes. «Elles étaient bien en vue. Dès que nos agents sont entrés, ils les ont remarquées», selon le caporal Clarke. L'homme a été remis en liberté en attendant une comparution devant le tribunal de Yarmouth le 5 octobre prochain, selon la police. (afp/nxp)

Créé: 08.08.2019, 00h24

Articles en relation

La police aurait trouvé les corps des deux fugitifs

Canada Les deux hommes recherchés pour un triple meurtre survenu en juillet auraient été retrouvés morts par les autorités canadiennes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...