A 91 ans, elle finit en prison pour fraude fiscale

BelgiqueLa justice flamande a condamné une nonagénaire à 16 mois de prison, dont 10 ferme, vendredi.

La justice veut faire de ce jugement un cas exemplaire. (Photo d'illustration)

La justice veut faire de ce jugement un cas exemplaire. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le parquet de Flandre-Orientale, en Belgique, a condamné une femme de 91 ans et son fils de 61 ans pour avoir caché de l'argent au Luxembourg, selon 7sur7. Le début de l'affaire remonte à 40 ans et la retraitée n'a pas hésité à faire des montages au Panama pour éviter de payer son dû. C'est en 2014 que la justice bloque finalement 12,3 millions d'euros (14,7 millions de francs) sur un compte luxembourgeois lui appartenant. Un compte au nom de son fils, contenant 350'000 euros, est également saisi.

Devant le tribunal, l'avocat de l'accusée a demandé que l'on examine la santé mentale de sa cliente. Sans succès. La cour a estimé que c'était elle «le cerveau derrière toute la fraude». Et d'ajouter: «C'est une dame très rusée qui jusqu'à un âge bien avancé était impliquée dans des technologies fiscales de pointe.» Elle s'était d'ailleurs rendue au Panama, en 2003.

Plus de 7 millions pour l'Etat

La fraudeuse et son fils ont respectivement écopé de 16 mois de prison, dont 10 ferme, et 8 mois, dont 4 ferme. Ils devront également s'acquitter d'une amende de 600'000 euros et 240'000 euros.

Quant à l'Etat belge, il va s'adjuger 7,5 millions d'euros sur les 12,3 cachés. L'argent proviendrait d'une entreprise de textile ayant fermé ses portes dans les années 60. (cbx/nxp)

Créé: 20.04.2018, 16h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.