Alassane Ouattara dissout le gouvernement

Côte d'IvoireLe président ivoirien a dissous mercredi le gouvernement formé en mars et chargé de relever le pays après la crise politico-militaire meurtrière de 2010-2011.

Alassane Ouattara.

Alassane Ouattara. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La mesure, prise par le président Ouattara, a été décidée à la suite d'une crise dans sa majorité parlementaire.

Le secrétaire général de la présidence, Amadou Gon Coulibaly, a expliqué devant la presse que cette dissolution faisait suite à des dissensions au sein de la majorité, qui unit principalement le Rassemblement des républicains (RDR) de Alassane Ouattara, le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) de l'ancien président Henri Konan Bédié et un petit parti, l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI).

Durant l'examen d'un projet de loi sur le mariage, mardi en commission à l'Assemblée nationale, "les groupes parlementaires PDCI et UDPCI ont voté contre le texte du gouvernement", a-t-il déclaré. "Cela pose donc un problème au niveau de la solidarité à l'intérieur de l'alliance et du soutien de l'alliance" au gouvernement, a-t-il souligné.

Le président Ouattara est "en contact avec les présidents des formations politiques membres" de la coalition au pouvoir pour former un nouveau gouvernement, a indiqué Amadou Gon Coulibaly, sans annoncer de date pour le prochain cabinet.

Situation sécuritaire fragile

Formé le 13 mars, le gouvernement était dirigé par Jeannot Kouadio Ahoussou en vertu d'un accord avec le PDCI - qui est le grand allié du chef de l'Etat - attribuant le poste de Premier ministre à un membre de ce parti.

Dans cette équipe, le président Ouattara s'était attribué le ministère de la Défense pour marquer sa volonté de mener à bien le chantier de la réforme de l'armée, tâche urgente et délicate depuis la fin de la crise.

Le pouvoir a su engager une relance de l'économie en Côte d'Ivoire, première puissance économique d'Afrique de l'Ouest francophone et premier producteur mondial de cacao. Cependant, la situation politique et sécuritaire reste très fragile et la réconciliation patine.

Vague d'attaques

Une vague d'attaques armées contre les forces de sécurité et des sites sensibles a fait monter en août la tension comme jamais depuis depuis 2011. D'autres attaques sporadiques ont eu lieu en septembre et octobre, avant une accalmie depuis environ un mois.

Elles ont été attribuées par le pouvoir à des partisans de l'ex-président Laurent Gbagbo, ce que les tenants du régime déchu récusent, et suivies d'arrestations de figures du camp Gbagbo.

Née du refus de l'ex-président de reconnaître sa défaite à l'élection de novembre 2010, la crise de décembre 2010-avril 2011 a fait quelque 3000 morts.

Depuis la fin de la crise jusqu'en mars dernier, le gouvernement précédent était dirigé par Guillaume Soro, ex-chef de l'ancienne rébellion qui a aidé Alassane Ouattara à s'installer au pouvoir. Désormais président de l'Assemblée nationale, il reste incontournable dans le dispositif sécuritaire. (ats/nxp)

Créé: 14.11.2012, 16h45

Articles en relation

La Côte d'Ivoire ferme toutes ses frontières avec le Ghana

Afrique Le président ivoirien Alassane Ouattara a ordonné vendredi la fermeture «jusqu'à nouvel ordre» des frontières avec le Ghana, après l'attaque d'un poste-frontière par des assaillants repliés dans ce pays, dernier épisode d'une série d'attaques contre les forces de sécurité. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.