Angela Merkel remet Donald Trump à sa place

BruxellesAu sommet de l'Otan, la chancelière a répondu du tac au tac au président américain en rappelant à ce dernier que l'Allemagne avait son libre arbitre vis-à-vis de la Russie.

La cheffe d'État a rappelé au 45e président des Etats-Unis que l'Allemagne pouvait «mener ses propres politiques».

La cheffe d'État a rappelé au 45e président des Etats-Unis que l'Allemagne pouvait «mener ses propres politiques». Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'Allemagne prend ses décisions de manière «indépendante», a affirmé mercredi la chancelière allemande Angela Merkel, en réponse aux critiques de Donald Trump, qui accuse Berlin d'«enrichir» la Russie et de ne pas contribuer suffisament aux efforts militaires de l'Otan.

«Nous pouvons mener nos propres politiques, nous pouvons prendre des décisions indépendantes», a-t-elle affirmé, sans citer directement Donald Trump, à son arrivée à un sommet de l'Otan à Bruxelles, marqué par la virulente diatribe du président américain à l'égard de son pays.

Le locataire de la Maison Blanche s'en est pris mercredi frontalement à l'Allemagne, accusée d'être «prisonnière» de la Russie pour ses approvisionnements en énergie. «L'Allemagne enrichit la Russie», a-t-il tempêté. «Elle paie des milliards de dollars à la Russie pour ses approvisionnements en énergie et nous devons payer pour la protéger contre la Russie. Comment expliquer cela? Ce n'est pas juste», a-t-il déclaré.

Le président américain n'a cessé de réclamer aux Européens, et à l'Allemagne en particulier, d'accroître leurs dépenses militaires afin de respecter leur engagement de les porter à 2% de leur PIB en 2024.

«J'ai moi-même vécu dans une partie de l'Allemagne occupée par l'Union soviétique. Je suis très heureuse que nous soyons aujourd'hui unis, dans la liberté, en tant que République fédérale d'Allemagne. Nous pouvons par conséquent mener nos propres politiques, nous pouvons prendre des décisions indépendantes», lui a répondu Mme Merkel, originaire de l'ex-Allemagne de l'Est.

«L'Allemagne fait aussi beaucoup pour l'Otan. Nous sommes le deuxième plus grand fournisseur de troupes, nous mettons la plupart de nos capacités militaires au service de l'Otan», a-t-elle insisté.

Les deux dirigeants ont prévu de se rencontrer de manière bilatérale en marge du sommet à 15h15.

(afp/nxp)

Créé: 11.07.2018, 13h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.