Ankara dévoile sa première voiture électrique

TurquieLe président turc Recep Tayyip Erdogan a présenté vendredi le prototype du premier véhicule électrique du pays.

Le pays ambitionne de produire 175'000 voitures électriques par an à partir de 2022.
Vidéo: TURKISH PRESIDENTIAL PRESS SERVICE/MURAT CETINMUHURDAR/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le prototype de la première voiture électrique turque a été dévoilé vendredi lors d'une cérémonie en présence du président Recep Tayyip Erdogan, alors que le pays ambitionne d'en produire 175'000 unités par an à partir de 2022.

Construite par un consortium baptisé «Turkey's Automobile Initiative Group (TOGG)», soutenu par l'Etat et regroupant cinq groupes industriels, la voiture se déclinera en cinq modèles et devrait avoir une autonomie de 500 kilomètres.

La cérémonie a eu lieu à Gebze, dans le nord-ouest, mais la voiture sera produite dans une usine qui sera spécialement construite dans la ville de Bursa, au sud d'Istanbul.

Jour historique

«Aujourd'hui, c'est un jour historique pour notre pays, nous sommes témoins de la réalisation d'un rêve vieux de 60 ans», a déclaré Recep Tayyip Erdogan.

Le montant de l'investissement prévu pour la construction de l'usine à Bursa devrait être de l'ordre des 22 milliards de livres turques (3,6 milliards de francs). Le site doit employer près de 4300 ouvriers. (ats/nxp)

Créé: 27.12.2019, 17h51

Articles en relation

Sion veut booster la mobilité électrique

Valais La capitale valaisanne veut se doter d'un bon réseau de bornes de recharge, proposer des incitations financières pour passer à l'électrique ainsi que d'autres mesures. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.