Arrivée de Maria: «Tout tremble autour de moi»

GuadeloupeDéjà dévastée par le cyclone Irma il y a une dizaine de jours, toute la région a été mise en état d'alerte. L'ouragan a fait un mort et deux disparus.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'ouragan Maria, «potentiellement catastrophique», a frappé mardi les Caraïbes, faisant un mort et deux disparus sur l'île française de La Guadeloupe et ravageant La Dominique, et se dirigeait vers les Îles Vierges et Porto Rico.

Une personne a été tuée en Guadeloupe par la chute d'un arbre et deux autres sont portées disparues dans le naufrage d'un bateau au large de la Désirade, île qui dépend de la Guadeloupe, ont annoncé les autorités locales.

«Peu de dégâts» ont été notés «sur le bâti», même si «plusieurs toitures se sont envolées» mais «40 % des foyers sont privés d»électricité«, selon la même source. Plus violemment frappé, le territoire indépendant de La Dominique a «perdu tout ce qui pouvait être perdu», a déclaré le Premier ministre Roosevelt Skerrit sur Facebook.

Les vents «ont emporté les toits de presque toutes les personnes auxquelles j'ai parlé ou avec qui j'ai été en contact». Aucune victime n'est toutefois signalée jusqu'à présent dans cette île d'environ 70'000 habitants, selon lui.

Les communications avec La Dominique sont totalement coupées, selon une correspondante de l'AFP à Antigua où beaucoup »sont extrêmement inquiets quant au sort de leurs amis et familles là-bas«.

«Une reconnaissance aérienne effectuée par un hélicoptère de la Sécurité civile» française devait être menée sur l'île, avec la possibilité d'envoyer, »si le gouvernement de La Dominique le demande«, des pompiers depuis La Martinique »pour secourir des personnes qui seraient en difficulté«, a indiqué le directeur général de la Sécurité civile Jacques Witkowski.

Des rafales jusqu'à 260 km/h

L'île française de La Martinique a été moins touchée même si 70.000 clients ont été privés d'électricité, soit un tiers de la population. «Je n'ai pas dormi de la nuit. J'avais l'estomac noué. J'étais angoissée en me demandant ce qu'il adviendrait de ma maison. Mais c'est avec soulagement que j'ai retrouvé ma maison ce matin. Les vagues sont arrivées en limite du muret devant ma véranda», a témoigné Régine Goron, une conseillère municipale de la commune du Carbet, en Martinique.

Maria oscillait entre les catégories 4 et 5 (le maximum) avec des vents allant jusqu'à 260 km/h, selon le Centre américain des ouragans (NHC) qui l'a qualifié de «potentiellement catastrophique». Avec des rafales allant jusqu'à 260 km/h, l'ouragan s'éloignait mardi en milieu de journée (heures locales) de la Guadeloupe, et progressait à la vitesse d'environ 20 km/h dans la direction ouest-nord-ouest, menaçant les Îles Vierges, placées sous couvre-feu, et Porto Rico, également en alerte, selon le NHC.

Deux semaines après le passage meurtrier d'Irma à Saint-Barthélemy et Saint-Martin (onze morts à Saint-Martin côté français, quatre côté néerlandais), les deux îles devraient voir passer au sud de leurs côtes ce nouvel ouragan. Les autorités françaises y ont décrété l'alerte violette à partir de mardi midi (18h), qui entraîne le confinement de la population, en raison de »la fragilité de l'habitat« et des »débris qui restent«.

«Tout tremble»

Depuis la Guyane (territoire français en Amérique du Sud) où elle se trouve, la ministre française des Outre-mer Annick Girardin a annoncé qu'elle se rendrait dans l'après-midi en Guadeloupe. «Les préoccupations, c'est bien Marie-Galante et les Saintes», deux petits chapelets d'îles également françaises, a-t-elle affirmé.

Sur Radio Caraïbes International, le maire de Terre-de-Haut, aux Saintes, Louis Molinié, a décrit une situation «catastrophique». «Tout tremble autour de moi», a raconté sur la chaîne BFMTV l'ancien ministre français des Outre-mer Victorin Lurel, confiné dans sa maison à Vieux-habitants, au sud de la Guadeloupe. Il a décrit des «pluies torrentielles et carrément infernales, avec un vent qui n'arrête pas depuis plusieurs longues heures, avec un ciel zébré (...), des éclairs partout».

Critiqués pour ne pas avoir déployé plus de moyens avant et après le passage de l'ouragan Irma, qui a dévasté leurs territoires d'outre-mer, les gouvernements néerlandais, français et britannique ont été soucieux de montrer leur mobilisation, envoyant des renforts supplémentaires en prévision de Maria.

A Porto Rico, les quelque 3,5 millions d'habitants de l'île se ruaient mardi dans les magasins pour acheter des produits de première nécessité et protégeaient de leur mieux leurs maisons et commerces. Quelque 500 abris pouvant accueillir près de 67'000 personnes ont été ouverts sur le territoire pour faire face à un ouragan qui «pourrait être le pire du (dernier) siècle à Porto Rico», selon le gouverneur Ricardo Rossello Nevares. (afp/nxp)

Créé: 19.09.2017, 13h34

Galerie photo

L'ouragan Irma a touché les Caraïbes et la Floride

L'ouragan Irma a touché les Caraïbes et la Floride Après les Caraïbes, l'ouragan Irma est remonté la côte floridienne. Bilan provisoire: au moins 30 personnes tuées

Articles en relation

La Dominique a tout perdu

Ouragan Maria Classé ouragan de catégorie 5, Maria a balayé la Martinique avant de toucher terre sur la Dominique. La Guadeloupe se prépare au pire. Plus...

L'ouragan Maria pourrait être «catastrophique»

Caraïbes Les Caraïbes sont en état d'alerte lundi face à l'arrivée imminente de Maria, désormais classée «potentiellement catastrophique». Plus...

La Guadeloupe en alerte rouge cyclonique

France outre-mer L'ouragan Maria menace les Caraïbes, 10 jours après Irma. La Martinique est en alerte orange, la Guadeloupe en alerte rouge. Plus...

Les Iles Vierges

Les Iles Vierges britanniques, fortement éprouvées par l'ouragan Irma la semaine dernière, étaient placées sous couvre-feu mardi à l'approche de l'ouragan Maria qui devrait passer près de ses côtes à partir de la soirée.

«Bien que Maria ne soit pas aussi puissant qu'Irma, notre situation est aussi très différente (car) nos îles sont actuellement extrêmement vulnérables», a déclaré le Premier ministre de ce territoire britannique d'outre-mer Orlando Smith dans un communiqué.

«Les conséquences, comme de possibles inondations et des vents violents qui peuvent transformer les débris en projectiles dangereux, peuvent être plus graves et plus traîtres», a-t-il souligné, appelant les habitants à la plus grande vigilance et à se mettre à l'abri malgré les conditions précaires qui continuent de régner.

Nombre d'entre eux n'ont en effet pas encore pu regagner leur domicile après les dégâts enregistrés la semaine dernière. «Les maisons ne sont pas encore complètement sécurisées et nos protections naturelles ont été sévèrement endommagées par le passage de l'ouragan Irma», a souligné M. Smith.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...