Attaque à l'entrée de la base française de Gao

MaliTrois militaires français et estoniens ont été blessés lundi après une attaque au véhicule piégé à l'entrée de la base française de Gao.

Image d'archive.

Image d'archive. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un véhicule piégé a explosé lundi à l'entrée de la vaste base militaire française de Gao, dans le nord-est du Mali, faisant trois blessés français et estoniens, a annoncé le porte-parole de l'état-major français des armées, le colonel Frédéric Barbry.

«Il y a eu une attaque par un VBIED (véhicule piégé) à 15h45 locales (13h45 suisses) à l'entrée de la partie française du camp de Gao», partagé entre la force française antijihadiste Barkhane, la force de maintien de la paix des Nations unies (Minusma) et les forces armées maliennes (FAMa), a-t-il dit à l'AFP. «Trois militaires français et estoniens ont été blessés», a-t-il ajouté en refusant de donner un chiffre par nationalité. Ils ont été pris en charge par l'antenne chirurgicale de la base et leur pronostic vital n'est pas engagé.

Une cinquantaine de militaires estoniens assurent à Gao des missions de patrouille et de protection des installations de l'opération Barkhane, qui mobilise 4500 Français au Sahel et dont la principale emprise militaire au Mali est située à Gao. «Il n'y a pas eu d'intrusion dans le camp», a souligné le colonel Barbry.

Des victimes dans le camp malien

A Bamako, une source sécuritaire malienne a indiqué à l'AFP qu'«il y avait au moins trois kamikazes dans le véhicule piégé» et que celui-ci était «peint aux couleurs des véhicules de l'ONU». Selon cette source, «il y a aussi eu des victimes, plusieurs blessés, dans le camp malien qui se trouve à côté de la partie française du camp, dont deux enfants de moins de huit ans». L'explosion a «soufflé des portes et des fenêtres», a-t-elle ajouté.

Il y a un an, en juillet 2018, des soldats français de Barkhane en patrouille avaient été visés à Gao par une attaque à la voiture piégée, qui avait fait quatre morts et une vingtaine de blessés civils. En avril 2018, des djihadistes avaient tenté de prendre le contrôle du «Super Camp» de l'ONU et de la force française Barkhane à Tombouctou, dans le nord du Mali: un Casque bleu avait été tué et sept militaires français blessés lors d'un assaut d'environ quatre heures.

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes djihadistes , en grande partie dispersés par une intervention militaire lancée en janvier 2013 à l'initiative de la France, qui se poursuit avec Barkhane. Mais des zones entières échappent toujours au contrôle des forces maliennes, françaises et de l'ONU. (afp/nxp)

Créé: 23.07.2019, 01h17

Articles en relation

L'ONU rehausse le bilan de l'attaque au Mali

Afrique L'ONU a déclaré que l'attaque contre deux villages dogons avait fait 41 morts et avait été commise par les Peuls. Plus...

«38 morts» dans une tuerie dans deux villages

Mali Le gouvernement malien a dévoilé le bilan, provisoire, d'une attaque survenue dans deux villages dogons du centre du pays. Plus...

Mali: une vingtaine de djihadistes «neutralisés»

Terrorisme L'opération a eu lieu dans le nord-est du Mali, à Akabar et réunissait l'armée malienne et la force française Barkhane. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...