Attentat-suicide contre des policiers à Sumatra

IndonésieUn homme s'est fait exploser mercredi devant un bâtiment de la police sur l'île de Sumatra. Six personnes ont été blessées.

La police sur les lieux de l'attaque à Medan, mercredi 13 novembre 2019.

La police sur les lieux de l'attaque à Medan, mercredi 13 novembre 2019. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un kamikaze s'est fait exploser devant un bâtiment de la police dans l'ouest de l'Indonésie au cours d'une attaque à la bombe qui a fait six blessés et tué son auteur, a indiqué la police mercredi.

L'explosion s'est produite vers 08H45 locales (01H45 GMT) devant un bâtiment de la police dans la ville de Medan sur l'île de Sumatra.

«Nous pensons à ce stade qu'il s'agissait d'un loup solitaire », a indiqué le porte-parole de la police, Dedi Prasetyo, à des journalistes. «Les forces anti-terroristes et des spécialistes de la médecine légale étudient toujours la scène du crime», a-t-il ajouté.

Quatre policiers et deux civils blessés

Un journaliste de l'AFP sur place a vu un corps déchiqueté sur le sol devant la station de police.Selon un document d'identité publié par les autorités, l'assaillant était un étudiant. Le jeune homme portait les explosifs sur lui. Des images de vidéo-surveillance le montrent arriver sur les lieux de l'attaque vêtu d'un blouson de l'une des sociétés de moto-taxi indonésiennes.

Au moins six personnes ont été blessées au cours de l'attaque, dont quatre policiers et deux civils, a indiqué le porte-parole précisant que les blessures n'étaient pas majeures. L'Indonésie a lancé cette semaine un site internet invitant le public à signaler des contenus extrémistes qui pourraient être publiés par des fonctionnaires, notamment ceux incitant à la haine ou à l'intolérance.

Cible fréquente d'attaques d'extrémistes

Si 90% de la population de ce pays de 260 millions d'habitants est musulmane, l'Indonésie compte d'importantes minorités, chrétiennes, hindoues ou bouddhistes, qui ont été la cible de groupes musulmans radicalisés.

Les postes de police sont aussi une cible fréquente d'attaques d'extrémistes dans ce pays d'Asie du Sud-Est qui compte la plus grande population musulmane au monde.

En août, les forces de l'ordre indonésiennes ont tiré sur un homme radicalisé et l'ont arrêté après une attaque contre des policiers à un poste de police de Surabaya, la deuxième plus grande ville du pays.

Le mois dernier, le président indonésien Joko Widodo a annoncé un renforcement des mesures de sécurité après que le ministre à la Sécurité Wiranto a été poignardé et gravement blessé dans une attaque.

Les deux assaillants, un couple marié, ont été arrêtés et la police a révélé que l'homme était lié à l'organisation djihadiste, Jamaah Ansharut Daulah (JAD), ayant fait allégeance au groupe Etat islamique (EI). (afp/nxp)

Créé: 13.11.2019, 12h50

Articles en relation

Le ministre à la Sécurité blessé dans une attaque

Indonésie Le responsable national de la sécurité a été grièvement blessé dans une attaque à l'arme blanche perpétrée par un groupe extrémiste djihadiste indonésien affilié à l'Etat islamique (EI). Plus...

Nouvelle nuit de violences à Jakarta

Indonésie Les tensions sont toujours très vives dans la capitale indonésienne où des affrontements ont à nouveau eu lieu. Plus...

Des centaines d'étudiants fuient les violences

Indonésie Près de 400 personnes ont été évacuées de Papouasie, après une attaque revendiquée par l'Armée de libération nationale de l'ouest de la Papouasie. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...