«Bye bye Robert Mugabe», crient les étudiants

ZimbabweA Hararé, les étudiants de l'Université ont manifesté lundi réclamant le départ de Robert Mugabe. Ce dernier a ignoré l'ultimatum qui le sommait de s'en aller.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Ecoeurés» par le pied de nez de leur président Robert Mugabe, qui a ignoré les appels à sa démission, des centaines d'étudiants zimbabwéens ont spontanément manifesté lundi sur le campus de l'université d'Harare pour le «pousser» enfin «vers la sortie». «Mugabe, la partie est terminée», lance un étudiant en sciences politiques, Innocent Kabadura.

«Il a eu le culot de nous souhaiter bonne nuit hier soir, sans même avoir annoncé sa démission. On ne va pas rester les bras croisés tant qu'il n'est pas parti», assure un de ses camarades, Percy Kina, 21 ans.

Dimanche soir, lors d'une adresse très attendue à la nation, le président Mugabe, âgé de 93 ans, a superbement ignoré les pressions de son parti, de l'armée et de la rue exigeant qu'il rende les clés d'un pouvoir qu'il détient depuis trente-sept ans.

«Je vous remercie et bonne nuit», a-t-il conclu son intervention surréaliste. Pendant une vingtaine de minutes, il a hésité sur les mots, s'est emmêlé dans les pages et n'a péniblement retrouvé le fil de son discours que grâce à l'aide du général Constentino Chiwenga, celui-là même qui a dirigé le coup de force des militaires dans la nuit du 14 au 15 novembre.

Pas un mot sur une éventuelle démission. A l'inverse, Robert Mugabe a annoncé qu'il présiderait les débats de son parti en décembre. Quelques heures plus tôt, il avait pourtant été évincé de la direction de la Zanu-PF. «On est écoeurés et déçus» par ce discours, résume Shepherd Raradza, à la tête du mouvement étudiant.

- Grace en ligne de mire -

Sur le campus de l'université d'Harare, les examens ont été reportés lundi sine die. Jusqu'à l'abdication du dirigeant de 93 ans, assurent les manifestants. «Nos examens ont été différés. Mais à quoi bon obtenir un diplôme si on ne décroche pas de boulot ?», estime Shepherd.

Le Zimbabwe est plongé depuis plus d'une décennie dans une crise économique interminable: environ 90% de sa population active est au chômage. Des étudiants brandissent le drapeau national, d'autres des portraits d'Emmerson Mnangagwa, dont l'éviction de la vice-présidence le 6 novembre a provoqué l'intervention de l'armée.

Aucun militaire n'est visible à proximité de la manifestation. «En avant nos soldats», «Mugabe et sa femme doivent tomber», scandent les manifestants. Avec son mari, la Première dame Grace Mugabe cristallise toutes les rancœurs sur le campus de l'université d'Harare.

En 2014, l'ancienne secrétaire du président y a décroché un doctorat en philosophie et sociologie. Sa thèse devait - comme c'est la norme - être mise à disposition à la bibliothèque de l'université. Elle ne l'a jamais été.

«Ils veulent qu'on étudie et qu'on passe des examens, mais la Première dame n'a rien fait de tout ça», assure Innocent, qui dénonce un «diplôme sexuellement transmis». «On veut que le numéro 2 de l'université nous explique comment Grace Mugabe a obtenu son diplôme», renchérit Shepherd.

Dans leurs doléances remises aux responsables de la faculté, les manifestants exigent l'annulation pure et simple de ce diplôme. «On appelle toutes les universités à participer aux manifestations contre Mugabe», lance Percy, alors que seul le campus de l'université d'Harare s'est mobilisé lundi.

Les influents anciens combattants ont eux appelé à descendre dans la rue mercredi. «On est l'avant-garde de la révolution», s'enthousiasme Percy. (afp/nxp)

Créé: 20.11.2017, 15h38

Galerie photo

Articles en relation

Mugabe a accepté les termes de sa démission

Zimbabwe Le président zimbabwéen et sa femme devraient bénéficier d'une immunité complète, selon la chaîne américaine CNN. Plus...

Les scénarios d'un départ de Mugabe

Zimbabwe Le Zimbabwe peine à se défaire de son président au pouvoir depuis 40 ans. Trois voies sont possibles. Plus...

Robert Mugabe défie les appels à sa démission

Zimbabwe Le président zimbabwéen s'est adressé dimanche soir à la nation. Mais il n'a pas annoncé sa démission, comme ses proches l'avaient indiqué. Plus...

La rue gronde et réclame le départ de Mugabe

Zimbabwe La population exige le départ du président accentuant la pression sur le dirigeant placé en résidence surveillée par l'armée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Johnny monument national. (Paru le 9 décembre)
(Image: Vallott) Plus...