Clinton et Trump utilisent Pokémon Go

Etats-UnisLes campagnes des candidats à la présidentielle se servent du nouveau jeu phénomène pour attirer les électeurs.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les équipes de campagne d'Hillary Clinton et de Donald Trump utilisent le jeu vidéo Pokémon Go, véritable phénomène mondial, pour tenter de séduire de nouveaux électeurs, en particulier les plus jeunes, ou pour diffuser leurs messages.

«Ces deux joueurs de Pokémon viennent de s'enregistrer pour voter», a tweeté récemment Joe Makielski, l'un des responsables du parti démocrate dans le Colorado (ouest), en postant la photo de deux jeunes hommes.

La candidate démocrate Hillary Clinton a déclaré la semaine dernière dans un discours que son équipe et elle-même voulaient profiter de la popularité du jeu pour aller à la pêche aux électeurs. «Je ne sais pas qui a créé +Pokemon Go+, mais j'essaie de voir comment on peut (l'utiliser pour amener les joueurs de) Pokémon dans les bureaux de vote», avait-elle lancé.

Enregistrement sur les listes électorales

Le jeu pour téléphones portables, créé par Niantic Labs en partenariat avec Nintendo et sa filiale The Pokemon Company, incite les gens à partir à la recherche de personnages virtuels disséminés dans des espaces publics bien réels.

L'application, téléchargée plus de 75 millions de fois, est très prisée du jeune public et permet de localiser d'autres joueurs.

La campagne Clinton envoie donc des membres de son équipe arpenter rues, parcs et autres lieux publics à la recherche de ces accros. Leur mission: les détourner quelques minutes de leur téléphone et de leur traque aux Pokémon pour les aider à s'enregistrer sur les listes électorales.

Clinton en monstre Pokémon

Les partisans d'Hillary Clinton espèrent ainsi séduire de jeunes électeurs en vue du scrutin du 8 novembre, comme les équipes du président Barack Obama avaient réussi à le faire en mettant à profit les réseaux sociaux en 2008 et 2012.

Ils ont notamment organisé mi-juillet un événement intitulé «Il faut tous les attraper» à Lakewood dans l'Ohio (nord), donnant rendez-vous à un point de ravitaillement du jeu et à «faire des batailles» de Pokémon Go tout en «aidant à inscrire des électeurs» sur les listes.

L'équipe de Donald Trump n'est pas en reste. La Trump Tower de New York est une destination populaire pour les joueurs de Pokémon Go et, la semaine dernière, l'équipe de campagne a posté une vidéo parodiant sa rivale en monstre Pokémon avec pour titre: «Non à Hillary la crapule».

(afp/nxp)

Créé: 02.08.2016, 00h23

Galerie photo

La folie Pokemon Go contamine le monde

La folie Pokemon Go contamine le monde Les chasseurs de monstres sont sur le terrain, smartphone en main, les yeux rivés sur l'application. Parfois, les choses dérapent.

Articles en relation

Clinton veut récupérer les ouvriers tentés par Trump

Présidentielle américaine La candidate démocrate fait campagne dans la «Rust Belt» pour ne pas oublier l'électorat ouvrier blanc, cible de Donald Trump. Plus...

Clinton accuse Trump d'«allégeance» à la Russie

Présidentielle américaine Moscou est soupçonnée par des responsables démocrates d'avoir cherché à influencer la campagne américaine en faveur de Trump. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.