Damas annonce des tirs aériens puis dément

SyrieAprès avoir annoncé tirer sur des «cibles aériennes hostiles», les médias d'Etat syriens ont ensuite nié l'information.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des médias officiels syriens ont rapporté dimanche soir que les défenses anti-aériennes de l'armée avaient ouvert le feu en direction de «cibles aériennes hostiles» près de l'aéroport de Damas, avant de retirer l'information sans en expliquer la raison.

«Nos défenses aériennes sont entrées en action contre des cibles aériennes hostiles dans le secteur de l'aéroport international de Damas», avait indiqué dans un premier temps l'agence de presse officielle Sana sur sa chaîne Telegram sans fournir de détails ni accuser quelque partie que ce soit.

Plus tard dans la soirée, le bulletin a été retiré par Sana ainsi que la télévision d'Etat sans explications. L'agence a par la suite rapporté, citant des sources à l'aéroport international de Damas, qu'«il n'y a pas eu d'agression sur l'aéroport, et le trafic est normal». Une source bien informée à pour sa part indiqué à l'AFP qu'«il s'agit visiblement d'une fausse alerte».

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a pour sa part fait état d'explosions ayant secoué un secteur proche de l'aéroport international de Damas, et de tirs de batteries de la défense anti-aérienne en direction de «cibles» qu'il n'a pas pu déterminer.

Damas avait accusé fin novembre Israël d'avoir bombardé une de ses positions militaires dans le secteur d'al-Kiswah, au sud de Damas. Selon l'OSDH, le bombardement avait visé des dépôts d'armes appartenant au mouvement libanais Hezbollah et aux forces iraniennes, qui combattent aux côtés des forces gouvernementales dans la guerre en Syrie.

Israël a effectué de très nombreuses frappes en Syrie depuis le déclenchement de la guerre en 2011, visant des forces envoyées par l'Iran ou les combattants du Hezbollah libanais, les deux grands ennemis de l'Etat hébreu. En septembre, un avion militaire de la Russie, alliée de Damas, avait été abattu accidentellement par la DCA syrienne suite à des tirs israéliens. (afp/nxp)

Créé: 10.12.2018, 00h42

Opération d'aide humanitaire pour 650'000 Syriens via la Jordanie

Les Nations unies ont débuté une opération visant à acheminer de l'aide humanitaire vitale pour 650'000 Syriens, ont-elles annoncé dimanche. Le convoi doit passer par le poste-frontière de Jaber (appelé Nassib côté syrien) entre la Jordanie et la Syrie. Au total, «369 camions transportant 11'200 tonnes d'aide humanitaire pour 650'000 personnes» ont été mobilisés dans le cadre de cette opération, a indiqué dans un communiqué le bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha) de l'ONU basé à Amman. Elle devrait durer «quatre semaines».

Articles en relation

Washington accuse Moscou de manipulation

Syrie Selon les Etats-Unis, Moscou aurait aidé à simuler une attaque chimique à Alep pour «saper» le cessez-le-feu fragile à Idleb. Plus...

Raids israéliens près de Damas et dans le sud

Syrie Israël a mené jeudi soir plusieurs raids aériens près de Damas et dans le sud du pays, selon l'OSDH. Plus...

La Russie bombarde des zones rebelles en Syrie

Attaque au chlore L'armée russe pilonne des positions occupées par des rebelles syriens, accusés d'avoir mené des attaques au gaz toxique sur Alep, samedi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.