Des échantillons prélevés sur un 2e site à Douma

Syrie L'OIAC s'est rendue sur un second site d'attaques chimiques présumées dans la ville syrienne, afin de poursuivre son enquête.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des inspecteurs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) ont prélevé des échantillons sur un second site de la ville syrienne de Douma, théâtre le 7 avril d'une attaque chimique présumée imputée par les pays occidentaux au régime de Bachar el-Assad.

Analysés en laboratoire

Les échantillons prélevés sur les deux sites vont maintenant être acheminés à La Haye, siège de l'OIAC, puis analysés dans des laboratoires affiliés, a indiqué mercredi l'organisation. Ces analyses permettront d'établir si des armes chimiques interdites ont été utilisées, ce que démentent la Syrie et son allié russe.

Il s'agit de la deuxième visite d'une équipe de l'OIAC à Douma depuis qu'elle a obtenu un accès à la ville samedi. Les experts de l'organisation étaient arrivés à Damas voici une dizaine de jours, soit une semaine après l'attaque chimique présumée.

Sur le terrain, le régime poursuivait mercredi sa reconquête de la région de Damas avec l'annonce de la prise de contrôle définitive du Qalamoun oriental, région à 40 km au nord-est de la capitale.

La région est «vide de tout terrorisme», a annoncé la TV d'Etat, reprenant la terminologie du régime pour désigner les rebelles. Les forces de sécurité intérieure sont entrées dans les localités de Rouhaiba et de Jairoud où le drapeau syrien a été hissé. La TV syrienne a montré un convoi motorisé des forces de sécurité entrant dans le village de Rouhaiba, acclamé par des civils.

Exil vers Idleb

Selon un accord conclu avec le régime de Damas, tous les rebelles du Qalamoun ont désormais quitté la région. Cet accord conclu vendredi dernier entre les insurgés et Damas a permis ces derniers jours le départ d'environ 3700 rebelles et de leurs proches.

Un dernier convoi de 38 autocars a quitté la région mercredi à l'aube. La TV syrienne a précisé que les insurgés évacués ont pris la direction des secteurs rebelles d'Idlib et de Djarablous (nord).

Il ne reste plus qu'une poche de résistance rebelle près de Damas, au sud de la capitale, où se trouvent le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk et le quartier de Hadjar al Assouad. Les forces gouvernementales continuaient de bombarder cette enclave. (ats/nxp)

Créé: 25.04.2018, 19h12

Articles en relation

Une entreprise suisse a exporté de l'isopropanol

Syrie De l'isopropanol, pouvant servir à la fabrication de gaz sarin, a été exporté vers la Syrie en 2014 par une entreprise helvétique. Plus...

La Russie ne croit pas au départ des Etats-Unis

Syrie Le ministre russe des Affaires étrangères a déclaré mardi qu'il ne croyait pas que le président américain allait se retirer de Syrie. Plus...

Attaque chimique: les inspecteurs sont sur le site

Syrie Les inspecteurs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) ont pu accéder ce samedi à Douma, où une attaque chimique présumée a eu lieu le 7 avril. Plus...

Damas accusée d'effacer ses traces chimiques

Attaque chimique Washington a accusé jeudi la Russie et la Syrie d'effacer leurs traces à Douma, site de la supposée attaque chimique. Plus...

Damas rend la légion d'honneur d'Assad

Syrie La France avait entamé une procédure de retrait de la Légion d'honneur au président syrien, après une attaque chimique attribuée au régime. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Un chien accompagne une pasteure dans les EMS, paru le 23 mai 2018
Plus...