Des enfants atteints du «syndrome du loup-garou»

EspagneAu moins 17 enfants ont été atteints du «syndrome du loup-garou» qui fait pousser des poils sur tout le corps. Un mal causé par l'ingestion d'un médicament mal étiqueté.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au moins 17 enfants en Espagne se sont vu pousser des poils partout sur le corps après avoir pris un mauvais médicament suite à une erreur d'étiquetage, a annoncé mercredi le ministère de la Santé.

Les premières alertes ont été données en juin, quand des parents ont constaté que leurs enfants – parfois des bébés – développaient une pilosité très anormale après avoir pris un médicament vendu comme de l'oméprazole, une molécule utilisée contre les reflux gastriques.

Après enquête sur ces cas d'hypertrichose, affection surnommée syndrome du loup-garou, les autorités ont découvert que les boîtes contenaient en fait du minoxidil, un médicament utilisé contre la chute de cheveux.

«Ce médicament a été introduit dans un emballage marqué oméprazole» par erreur, a déclaré à des journalistes la ministre de la Santé Maria Luisa Carcedo.

Erreur d'étiquetage

L'erreur originelle provient du laboratoire FarmaQuimica Sur, basé à Malaga, où le principe actif a été mal étiqueté pour une raison qui reste à déterminer.

Un porte-parole du ministère a indiqué que 17 cas de «syndrome du loup-garou» avaient été portés à la connaissance des autorités, en Cantabrie (nord), Andalousie (sud) et dans la région de Valence (est).

Les symptômes doivent se résorber une fois que les enfants cessent de prendre le médicament, qui a été retiré des pharmacies, a assuré le ministère dans un communiqué.

Le laboratoire a été fermé «par précaution», selon la ministre.

Les quatre enfants touchés en Andalousie, trois bébés et un âgé de sept ans, se portent bien, selon les services de santé d'Andalousie. (afp/nxp)

Créé: 28.08.2019, 17h30

Articles en relation

Le retour du poil

Réseaux sociaux Video Sur Instagram et compagnie, la pilosité fait son come-back. Entre revendication féministe et provocation. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.