Des milliers de dealers échappent à la peine capitale

IranUne loi en Iran va punir moins sévèrement les trafiquants de drogue. Des milliers de personnes devraient voir leur condamnation à la peine capitale commuée en peines de prison.

Une loi va épargner de la peine capitale près de 5000 prisonniers en Iran.

Une loi va épargner de la peine capitale près de 5000 prisonniers en Iran. Image: DR/photo d'illustration

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plusieurs milliers de personnes condamnées à mort pour trafic de drogue en Iran vont échapper à la peine capitale, a rapporté mercredi le quotidien gouvernemental Iran. Une nouvelle loi punissant moins sévèrement le trafic de stupéfiants est entrée en vigueur.

Le chef de l'Autorité judiciaire, l'ayatollah Sadegh Larijani, a notifié «à l'ensemble de l'appareil judiciaire» le décret d'application de ce texte voté en août 2017 par le Parlement, indique l'agence Mizanonline, qui dépend du pouvoir judiciaire.

Selon cette circulaire, les juges doivent «cesser immédiatement l'application de la peine capitale et examiner de nouveau les dossiers» des condamnés concernés.

«Cette loi rétroactive va clarifier la situation d'environ 5000 prisonniers condamnés à mort pour trafic de drogue et dont la peine n'a pas encore été appliquée», écrit le journal Iran. La plupart d'entre eux devraient voir leur condamnation «commuée en peines allant de 25 à 30 ans de prison», ajoute le quotidien.

Seuils revus à la hausse

En vertu d'un amendement à «loi contre les drogues» adopté en août, la production ou la distribution d'héroïne, de cocaïne et d'amphétamines est désormais passible de la peine capitale uniquement au-delà de deux kilos contre 30 grammes auparavant. Le seuil passe de cinq à 50 kilos pour l'opium et la marijuana.

La peine capitale est maintenue pour les criminels à la tête de cartels de drogue, pour ceux employant des mineurs dans ces trafics ou utilisant des armes à feu.

Outre le trafic de drogue au-dessus des nouveaux seuils définis par la loi, la peine de mort est applicable en Iran pour les cas de viol, de meurtre et d'apostasie notamment.

Téhéran ne publie pas de chiffre officiel sur les exécutions. Selon Amnesty International, l'Iran figurait en 2016 au deuxième rang du classement mondial des pays ayant le plus appliqué la peine capitale, derrière la Chine: plus de 567 exécutions y ont eu lieu (contre 977 en 2015). (ats/nxp)

Créé: 10.01.2018, 10h07

Articles en relation

Téhéran interdit l'anglais à l'école primaire

Iran Le Parlement iranien s'est réuni dimanche à huis clos pour une session consacrée aux récents troubles. Téhéran s'est penché sur l'enseignement de l'anglais. Plus...

Quatrième jour de mobilisation en Iran

Manifestations Alors que le mouvement contestataire perd de l'ampleur, les manifestations progouvernementales se poursuivent dans plusieurs villes du pays. Plus...

Troisième journée de manifs en Iran

Grogne Les Iraniens seront à nouveau dans la rue ce vendredi pour afficher leur soutien au pouvoir et crier leur haine aux Etats-Unis et à Israël. Plus...

Armée prête à réprimer les «dupes du Grand Satan»

Iran Les militaires iraniens sont prêts à prêter main forte à la police pour réprimer les mouvements de contestation qui subsistent dans le pays. Plus...

L'austérité, prétexte aux manifestations?

Iran Pour des experts, les Iraniens ont montré leur colère face aux problèmes économiques ordinaires. Des revendications politiques s'y sont greffées. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.