Des robots martiens s'affrontent en Pologne

CompétitionLes engins construits par des étudiants doivent passer quatre épreuves sur un terrain simulant l'exploration de Mars pour remporter le concours European Rover Challenge 2014.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une dizaine de robots explorateurs martiens, construits par des étudiants de quatre pays sont en compétition dès vendredi 5 septembre et jusqu'à dimanche sur un terrain reproduisant le sol de la planète rouge à Checiny dans le sud de la Pologne.

Le concours European Rover Challenge 2014 a été organisé par la Mars Society Polska, branche locale d'une association internationale préparant la conquête de la planète voisine.

Les véhicules-robots construits par des étudiants d'écoles polytechniques de Pologne, d'Inde, de Colombie et d'Egypte s'affrontent sur du sable rouge spécialement amené par les organisateurs à la grande satisfaction des photographes.

Plusieurs épreuves

Ils doivent passer quatre épreuves sur le terrain simulant l'exploration de Mars, dont une opération de secours pour aider un astronaute blessé, prélèvements du sol et l'étude des échantillons pour chercher de traces de la vie.

«Notre robot, Scorpio 4, est fin prêt pour le concours», déclare à l'AFP Szymon Dzwonczyk, 21 ans, étudiant à l'école polytechnique de Wroclaw (sud-ouest), venu à Checiny avec huit camarades du groupe de recherche Off-Road.

«C'est une construction modulable, sur quatre roues, qui peut servir de base pour différents modules d'exploration scientifique», explique-t-il.

L'an dernier, son équipe a remporté, avec la version précédente de Scorpio, la 2e place lors du concours University Rover Challenge, organisé sous le patronage de la Nasa dans le désert de l'Utah aux Etats-Unis.

Ouvert au public

La première place a été raflée par leurs collègues polonais de l'université de Bialystok, dans l'est de la Pologne. «La deuxième place mobilise davantage», rigole-t-il, espérant remporter le concours européen cette année.

Il espère également intéresser des industriels et trouver du travail sur Terre pour son engin. «Nous pouvons adapter librement notre construction, y installer différents instruments de recherche», explique-t-il.

A la différence de son homologue américain, European Rover Challenge de Checiny est ouvert au public. Une conférence scientifique sur le thème de l'Homme dans l'espace avec la participation d'experts de la Nasa doit se tenir en marge du concours. (afp/nxp)

Créé: 05.09.2014, 14h14

Articles en relation

Un tiers des Suisses prêt à aimer un robot

Société Selon un sondage, un Helvète sur trois pourrait s'imaginer avoir des sentiments pour une machine. Le pourcentage est encore plus grand chez les moins de 30 ans. Plus...

Des robots pour livrer les colis le soir et le samedi

La Poste Le géant jaune a lancé son dispositif logistique YellowCube, qui accélère les processus de livraison grâce à des robots. Plus...

Les robots tueurs ne sont pas près d'être interdits

Guerre Il est encore très prématuré de vouloir réglementer l'utilisation des robots tueurs. C'est ce qu'a affirmé le président d'une réunion d'experts convoquée cette semaine à Genève sur l'utilisation des armes pleinement autonomes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.