Destitution de Dilma Rousseff: les règles redéfinies

BrésilLe congrès va devoir réinitialiser le processus de destitution de la présidente, qui a été modifié par la cour suprême.

La Cour suprême brésilienne a redéfini les règles de destitution de Dilma Roussef, en adoptant une procédure qui pourrait lui être plus favorable de précédemment. (Image d'illustration-17 décembre 2015)

La Cour suprême brésilienne a redéfini les règles de destitution de Dilma Roussef, en adoptant une procédure qui pourrait lui être plus favorable de précédemment. (Image d'illustration-17 décembre 2015) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La cour suprême du Brésil a enjoint jeudi le congrès de réinitialiser le processus de destitution contre la présidente Dilma Rousseff. Elle a également redéfini les règles, qui apparaissent désormais plus favorables à la chef d'Etat, accusée de maquillage des comptes publics.

Par huit votes contre trois, les juges de la plus haute juridiction brésilienne ont décidé que le Sénat, où le gouvernement à un soutien politique plus important qu'à l'Assemblée, aurait le dernier mot pour accepter ou non la destitution.

Commission spéciale annulée

Les juges ont également annulé la commission parlementaire spéciale, chargée d'examiner la demande de destitution, où l'opposition avait remporté une majorité de sièges. Elle a estimé que le vote devait avoir lieu à nouveau.

S'affirmant en gardienne de la constitution, la cour suprême avait accepté la semaine dernière le recours d'un député proche du gouvernement, dénonçant des irrégularités commises, lors de l'élection de cette commission spéciale. Elle avait alors gelé le processus d'«impeachment» contre Dilma Rousseff.

9% de popularité

La décision de la cour oblige les députés à réaliser un nouveau vote pour constituer la commission parlementaire spéciale. Selon le règlement, cette commission doit se prononcer en faveur ou non de «l'impeachment» et ce choix doit ensuite être validé par les deux tiers des députés (342 sur 513).

Le processus d'impeachment a été lancé par un groupe de juristes soutenus par l'opposition, qui accuse la présidente de maquillage des comptes publics.

Isolation

Dilma Rousseff, une ancienne guérillera de 68 ans, a été réélue de justesse à la fin 2014 pour un second mandat de quatre ans. Un an après, elle pâtit de la récession économique, avec une popularité au plus bas (9%) et peine à faire approuver au congrès ses mesures d'austérité, tandis que l'opposition multiplie les manoeuvres pour l'isoler.

La coalition gouvernementale est fissurée et un vaste scandale de corruption au sein du géant pétrolier Petrobras éclabousse l'establishment politique. (ats/nxp)

Créé: 18.12.2015, 02h59

Articles en relation

L'opposition met la pression sur Dilma Rousself

Brésil Composée en majorité de parlementaires de l'opposition, une Commission spéciale de l'Assemblée sera chargée d'examiner la demande de destitution de la présidente du Brésil. Plus...

Dilma Rousseff bientôt destituée?

Brésil La procédure de destitution contre la présidente brésilienne de gauche est entrée lundi dans le vif du sujet au Congrès des députés. Plus...

Appels contre la destitution de Dilma Rousseff rejetés

Brésil Ces appels visaient à éteindre une procédure de destitution engagée à l'encontre de la présidente brésilienne. Plus...

Procédure de destitution lancée contre Dilma Rousseff

Brésil La situation se complique encore un peu pour la présidente Dilma Rousseff, de plus en plus contestée dans son pays. Plus...

Action des camionneurs contre Dilma Rousseff

Brésil Les chauffeurs dénoncent la politique de leur présidente, qui a augmenté les tarifs du carburant, ce qui les confronte à des difficultés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...