Emploi fictif: Marine Le Pen doit passer à la caisse

EuropeLa dirigeante de l'extrême droite française contestait l'amende de 300'000 euros que la justice européenne lui avait infligée pour un emploi fictif.

Marine Le Pen.

Marine Le Pen.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La justice européenne a rejeté un pourvoi de la dirigeante de l'extrême droite française Marine Le Pen, qui contestait une nouvelle fois le remboursement de près de 300'000 euros au Parlement européen pour l'emploi douteux d'une assistante, elle-même actuellement candidate éligible aux élections européennes.

Dans un jugement daté de mardi et vu jeudi par l'AFP, la Cour de justice de l'UE rejette le pourvoi de Mme Le Pen contre une décision de juin 2018, ultime étape de cette procédure au niveau européen.

«Boule puante. Personne n'est dupe», a répondu par SMS Marine Le Pen, interrogée par l'AFP sur cette décision.

40'000 dans une autre affaire aussi

La présidente du Rassemblement national (RN, ex-FN) avait annoncé ce pourvoi après la décision du Tribunal de l'UE du 19 juin 2018 confirmant le remboursement des 300'000 euros dans une affaire faisant par ailleurs l'objet d'une procédure judiciaire en France. Elle en demandait l'annulation.

Le Tribunal avait alors jugé que Marine Le Pen n'avait «pas été en mesure de démontrer que son assistante assurait des tâches effectives pour elle», un an et demi après la décision du Parlement européen de procéder à ce recouvrement.

Le remboursement porte sur l'emploi de Catherine Griset en tant qu'assistante parlementaire de fin 2010 à début 2016. Chef de cabinet de Marine Le Pen depuis 2015, elle est actuellement numéro 10 de la liste du RN pour les élections européennes.

Dans une affaire similaire, le Parlement européen réclame également environ 40'000 euros à Mme Le Pen, concernant l'emploi d'un garde du corps comme assistant. Dans les deux cas, l'institution s'est appuyée sur une enquête de l'Olaf, l'office antifraude de l'UE.

Les retenues effectuées avant le départ de Marine Le Pen du Parlement européen courant 2017 ont permis de récupérer environ 60'000 euros, selon une source parlementaire. Pour récupérer le reste, le Parlement européen compte sur les suites de la procédure en cours devant la justice française, dans laquelle il s'est porté partie civile. (afp/nxp)

Créé: 23.05.2019, 12h50

Articles en relation

Marine Le Pen a été entendue par les juges

France La présidente du Rassemblement national a été auditionnée mercredi dans une affaire d'emplois fictifs d'assistants d'eurodéputés. Plus...

Marine Le Pen veut «tout remettre sur la table»

Européennes Avec son manifeste pour les européennes, Marine Le Pen entérine un nouveau virage. Elle veut désormais rester dans l’UE, mais avec des changements. Plus...

Emplois fictifs: le trésorier du FN mis en examen

France Les juges d'instruction soupçonnent le trésorier du parti géré par Marine Le Pen de complicité de détournements de fonds publics. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...