Femme en tenue de sport moulante : fitness fermé

Arabie saouditeLe royaume, qui allège les restrictions imposées aux femmes, n'a pas aimé la pub d'une salle de fitness pour femmes à Riyad. Il reste attaché à une «modération sans effondrement moral».

Capture d'écran Vidéo Youtube.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les autorités saoudiennes ont ordonné vendredi la fermeture d'une salle de fitness pour femmes à Riyad, à cause d'une vidéo promotionnelle où apparaît une femme en tenue sportive moulante.

«Nous ne tolérerons pas cela», a déclaré sur Twitter le chef de l'autorité saoudienne chargée des sports, Turki al-Sheikh, un conseiller du prince héritier Mohammed ben Salmane.

M. al-Sheikh a également demandé que des poursuites soient engagées contre les auteurs de cette vidéo. Les autorités estiment que les images litigieuses peuvent «corrompre la morale publique».

Saud al-Qahtani, un conseiller en communication du palais royal, s'est félicité de la réaction rapide des autorités. Cela démontre, a-t-il commenté sur Twitter, que le royaume saoudien est sur la voie d'une «modération sans effondrement moral». Sur cette vidéo - qui a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux mais que l'AFP n'a pas pu vérifier de manière indépendante - on voit une femme aux cheveux découverts en train de frapper un sac de boxe dans un gymnase.

«Modération sans effondrement moral»

Le port de l'abaya, un habit noir recouvrant tout le corps, est obligatoire en public pour les femmes dans le royaume ultraconservateur. En juillet dernier, une femme avait été interrogée par la police après être apparue dans une série de vidéos postées sur Snapchat, et où on la voyait sans voile, vêtue d'une minijupe et d'un tee-shirt court. Elle a finalement été libérée sans être inculpée. Le prince héritier Mohammed ben Salmane a entrepris depuis l'an dernier de profondes réformes sociétales dans le royaume ultra-conservateur.

Les femmes ont obtenu l'autorisation de conduire à partir de juin 2018. Des Saoudiennes ont célébré la fête nationale mêlées aux hommes et elles ont pu assister à des matches de football. Et en février, un haut dignitaire religieux saoudien a estimé que les Saoudiennes ne devraient pas être contraintes de porter en public l'abaya, une robe ample destinée à masquer leurs formes.

Le gouvernement cherche également à relancer le sport féminin et s'oriente vers des cours d'éducation physique obligatoires pour les filles. Mais les femmes saoudiennes continuent à être placées sous la tutelle de leur père, de leur mari ou de leur frère: elles n'ont toujours pas le droit de voyager, d'étudier ou de travailler sans l'autorisation de leur tuteur masculin. (afp/nxp)

Créé: 21.04.2018, 08h44

Articles en relation

Première «Fashion Week» d'Arabie Saoudite

Riyad Portant la griffe de la libéralisation instillée par le prince MBS, s'est tenue mardi la première Fashion Week de Riyad. Plus...

L'Arabie saoudite ouvre son premier cinéma

Changement Un cinéma va ouvrir à Riyad pour la première fois depuis 40 ans. «Black Panther» devrait être le premier film projeté. Plus...

En Arabie, il est «interdit de danser» au concert

Musique Une pop star va donner un concert le 30 mars prochain en Arabie Saoudite, signe d'ouverture du régime. Les spectateurs n'auront pas le droit de «se trémousser». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...