Genève-2: Ban Ki-moon n'a pas perdu espoir

Conflit syrienArrivé à Genève dans la matinée, le secrétaire général de l'ONU a appelé mardi à Genève la conférence du désarmement à négocier de nouveaux traités.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ban Ki-moon a affirmé mardi à son arrivée à Genève qu'il n'a pas perdu espoir, malgré une impasse prolongée dans les accords de paix.

«Quand j'ai dit que j'allais m'adresser à vous, certains de mes conseillers ont voulu m'en dissuader. Ils disaient qu'il y a peu de perspectives de progrès cette année et se sont demandés s'il valait la peine de consacrer du temps à cette conférence dans un agenda bien rempli à la veille de la conférence sur la Syrie», a confié le secrétaire général de l'ONU.

«Mais j'ai décidé de venir, parce que je voulais vous dire que je n'ai pas perdu espoir. Je veux vous encourager à répondre aux aspirations de la communauté internationale», a-t-il ajouté.

La conférence du désarmement, composée de 65 pays (dont la Suisse) est bloquée depuis le siècle dernier, faute d'accord entre pays industrialisés et pays en développement sur un programme de travail. Le Pakistan bloque en particulier le démarrage de négociations sur un traité d'interdiction des matières fissiles à des fins militaires.

Le monde n'attend pas

Ban Ki-moon a rappelé qu'il s'est adressé quatre fois en personne à la conférence du désarmement, la dernière fois en 2011. «Depuis cette date, la conférence a été incapable d'entamer des négociations, mais le monde n'a pas attendu», a dit le secrétaire général de l'ONU.

Il a souligné que l'an dernier, le monde avait «réagi avec horreur à l'utilisation atroce des armes chimiques» en Syrie, «un rappel fort du besoin d'affronter la menace des armes de destruction massive, dont les armes nucléaires».

«Nous ne pouvons pas attendre de nouvelles catastrophes pour agir», a déclaré Ban Ki-moon, en rappelant que la Convention de l'ONU sur l'interdiction des armes chimiques a été négociée à Genève par la conférence.

«Le pessimisme ambiant dans cette enceinte doit être surmonté sinon la conférence sera dépassée par les événements», a-t-il averti. Constatant un état d'esprit plus constructif l'an dernier, il a lancé un appel à négocier des propositions pour de nouveaux traités sur le désarmement à Genève. (ats/afp/nxp)

Créé: 21.01.2014, 11h40

Dossiers

Les prières des Damascènes

Un miracle! Epuisées par la guerre qui a asphyxié économiquement leur capitale, des Damascènes espèrent un «miracle» à la conférence de paix de Genève-2 et que les armes se taisent.

Moins de bombardements. A la veille de l'ouverture en Suisse de cette conférence censée rassembler régime et opposition, les bombardements par l'armée des banlieues insurgées et les tirs de mortiers rebelles sur la capitale, ont baissé en intensité.

Normalité . Dans les rues du Vieux Damas comme dans les autres quartiers règne un semblant de normalité: des habitants vaquent à leurs affaires, des jeunes se prennent en photo devant la célèbre mosquée des Ommeyades, des hommes vendent des souvenirs frappés des photos du président Bachar al-Assad et de son allié Hassan Nasrallah, chef du parti chiite libanais qui combat auprès de l'armée syrienne.

Galerie photo

La vie continue malgré tout en Syrie

La vie continue malgré tout en Syrie Malgré la guerre qui fait rage en Syrie, la vie continue tant bien que mal au milieu des ruines. La preuve en 25 images parfois surréalistes.

Galerie photo

La Syrie en guerre civile (août 2013 - septembre 2015)

La Syrie en guerre civile (août 2013 - septembre 2015) Accusé par la communauté internationale de s'en prendre à la population civile, Bachar al-Assad se maintient au pouvoir d'une main de fer

Articles en relation

La Syrie accusée de «massacre à échelle industrielle»

Torture Un rapport vient d'être remis à plusieurs médias par des procureurs internationaux. Dans ce document, de nombreux clichés de prisonniers décédés en captivité en Syrie. Certains présentent des signes de torture. Plus...

L'ONU exclut l'Iran pour sauver Genève-2

Conflit en Syrie Ban Ki-moon a exclu lundi soir l'Iran de la conférence de paix prévue à Montreux, un revirement spectaculaire qui sauve pour l'instant Genève-2. Plus...

Branle-bas pour la paix à Montreux

Conférence de paix Le dispositif de sécurité pour la Conférence de paix sur la Syrie qui débute mardi à Montreux est en place. Plus...

La tenue de la conférence sur la Syrie est incertaine

Genève-2, à Montreux En fixant un ultimatum échu à 20 heures, l'opposition syrienne a menacé lundi, à 48 heures du début, à Montreux, de la Conférence de paix Genève-2, de retirer sa participation si l'invitation de l'ONU à l'Iran était maintenue. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.