Genevois de Briançon, plus sous contrôle judiciaire

FranceLe procès de trois militants - deux Suisses et une Italienne - qui avaient aidé des migrants à entrer en France fin avril, a été renvoyé au 8 novembre. Leur contrôle judiciaire a été levé.

Des migrants aidés à Briançon par le collectif «Tous migrants».

Des migrants aidés à Briançon par le collectif «Tous migrants». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le tribunal correctionnel de Gap, dans les Alpes françaises, a renvoyé jeudi au 8 novembre le procès de deux militants suisses et une italienne poursuivis pour avoir aidé des migrants à entrer en France, pour une question de constitutionnalité.

Le contrôle judiciaire d'une étudiante italienne de 27 ans, d'un étudiant suisse de 26 ans et d'un travailleur belgo-suisse de 23 ans, a été levé au terme de l'audience

Deux Suisses de 23 et 26 ans et une Italienne de 27 ans comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Gap (sud-est) pour «aide à l'entrée irrégulière» d'étrangers, avec comme circonstance aggravante selon le parquet d'avoir commis ces faits «en bande organisée».

Ils encourent dix ans d'emprisonnement, 750'000 euros (860'000 francs) d'amende et une interdiction du territoire français.

Le 22 avril, plus d'une centaine de personnes dont «les trois de Briançon», comme les surnomment leurs soutiens, dont de nombreux intellectuels à l'instar de l'écrivain italien Erri de Luca, avaient franchi la frontière italo-française avec des migrants au col de Montgenèvre, où ont eu lieu de brefs heurts avec les forces de l'ordre, avant de rejoindre la ville de Briançon sous escorte.

Leur action répondait à la mobilisation, la veille, d'une centaine de membres du groupuscule d'extrême droite Génération identitaire qui avaient «bloqué» symboliquement le col voisin de l'Échelle, sous la bannière du mouvement «Defend Europe», pour marquer leur hostilité à l'entrée de migrants.

Les agissements des membres de Génération identitaire font l'objet d'enquêtes diligentées par le parquet de Gap mais aucune poursuite, pour l'heure, n'est engagée contre eux. Une situation judiciaire où les défenseurs des étrangers dénoncent «deux poids, deux mesures».

Manif' annoncée

Les collectifs français, italien et suisse de soutien aux trois prévenus appellent au rassemblement devant le palais de justice où sont attendus associations, élus et personnalités. L'une d'elles, Me Henri Leclerc, ancien président de la Ligue des Droits de l'Homme (LDH), compte parmi les cinq avocats de la défense.

Un autre, Me Yassine Djermoune, a indiqué que ses deux clients suisses assumeraient à l'audience une démarche politique de «solidarité» et de dénonciation de «l'inhumanité subie par les réfugiés et orchestrée par les États», ainsi que de critique du capitalisme qui, pour eux, «engendre la migration».

«Surréaliste»

A l'extérieur du tribunal se tiendra «une sorte de procès inversé»: «nous allons mettre en accusation l'État et la politique migratoire du gouvernement qui met les gens en danger, les mutile ou les tue», a déclaré Michel Rousseau, du collectif local Tous Migrants.

Récemment, «il y a eu trois morts, c'est terrible, ça éclaire le côté surréaliste de ce procès», a-t-il ajouté.

Le 9 mai a été retrouvée dans la rivière Durance une Nigériane de 31 ans qui pourrait s'être noyée après une course-poursuite avec les forces de l'ordre. Le 18 mai, un jeune homme noir a été découvert dans un bois près de Montgenèvre. Le 25 mai, la dépouille d'un autre homme noir a été retrouvée sur un sentier, côté italien, à 5 km de la frontière. (ats/nxp)

Créé: 31.05.2018, 13h01

Galerie photo

Génération identitaire bloque un col où passent les migrants

Génération identitaire bloque un col où passent les migrants Une centaine de militants bloquent le 21 avril 2018 le col de l'Echelle, point de passage de migrants dans les Alpes françaises.

Articles en relation

Les identitaires bloquent un col stratégique

France Une centaine de militants de Génération identitaire se sont déployés au col de l'Echelle, point de passage de migrants dans les Alpes françaises.. Plus...

Une journaliste du «Temps» arrêtée

France Une journaliste suisse qui faisait un reportage sur les migrants dans la région de Briançon a été arrêtée et interrogée par la gendarmerie. Plus...

Les «trois de Briançon» sont libérés de prison, mais leur combat continue

Soutien aux migrants Cris de joie jeudi devant le tribunal de Gap. Les deux Genevois Bastien et Théo vont sortir des Baumettes, mais restent en France. Plus...

Les jeunes Genevois détenus à Marseille seront libérés

France Poursuivis pour avoir aidé des migrants en situation irrégulière à entrer en France, deux Genevois et une Italienne vont pouvoir quitter la prison des Baumettes. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...