Glencore dans le viseur de la justice américaine

CorruptionLe groupe zougois est sommé par la justice américaine de remettre des documents relatifs à ses activités au Nigeria, en RDCongo et au Venezuela.

A Zoug, le quartier général  de Glencore

A Zoug, le quartier général de Glencore Image: archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Glencore a reçu une injonction de la justice américaine, sommant le géant des matières premières à remettre des documents relatifs à ses activités en Afrique et en Amérique du Sud. Le groupe zougois se trouve déjà dans le viseur du régulateur britannique et du Ministère public de la Confédération.

Glencore s'est vu signifier par le Département américain de la Justice (DoJ) l'obligation de produire des documents prouvant le respect par la société de Baar des lois anticorruption et contre le blanchiment d'argent, a précisé la multinationale dans un bref communiqué. La demande vise les activités de Glencore au Nigeria, en République démocratique du Congo (RDC) et au Venezuela entre 2007 et aujourd'hui.

Un homme d'affaires israélien

En mai, l'agence Bloomberg avait rapporté que l'autorité anticorruption britannique (Serious Fraud Office, SFO) était sur le point d'ouvrir une enquête officielle sur les activités de Glencore en RDC. L'enquête porterait en particulier sur les relations du groupe zougois avec l'homme d'affaires israélien Dan Gertler et ses contacts avec les dirigeants du pays.

M. Gertler est étroitement lié au président congolais Joseph Kabila. Il a été mis en cause dans des enquêtes pour corruption par les autorités américaines et britanniques. Les Etats-Unis lui ont infligé une sanction en décembre dernier.

Cotation en dents de scie

Fin 2017, l'ONG Public Eye a déposé une dénonciation pénale auprès du Ministère public de la Confédération (MPC) concernant les activités de Glencore en RDC. La procédure doit déterminer si le groupe a failli à prévenir des comportements illicites.

La cotation primaire de Glencore sur la place londonienne suit depuis la fin de l'année dernière une évolution en dents de scie, au gré des accusations, des révélations de soupçons, mais aussi des règlements de litiges. Vers 11h20, l'action du géant zougois plongeait de 11,7% à 308,60 pence, après avoir marqué un nouveau plus bas depuis le début de l'année à 303 pence. (ats/nxp)

Créé: 03.07.2018, 10h24

Articles en relation

Glencore rejette les accusations d'«esclavage»

Matières premières L'entreprise zougoise a été épinglée par des employés de République démocratique du Congo. Elle conteste. Plus...

Dette: Glencore signe un accord avec le Tchad

Pétrole Le géant zougois des matières premières a trouvé un accord mercredi sur la restructuration de la dette étatique du Tchad. Plus...

Glencore quadruple son bénéfice net l'an dernier

Matières premières Pour mémoire, la multinationale zougoise avait lancé une cure drastique de désendettement et d'économies de coûts. Plus...

Paradise Papers: les Etats-Unis demandent l’entraide judiciaire à la Suisse

Economie Les Américains enquêtent sur l'ex-partenaire de Glencore pour corruption - l'argent aurait passé par la Suisse. Les procédures concernent «Dan Gertler et d’autres personnes». Plus...

La justice se penche sur les mines de Glencore

Paradise Papers L'ONG Public Eye accuse Glencore de malversations concernant l'acquisition de mines en République démocratique du Congo. Elle a déposé une dénonciation pénale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.