Heurts avec la police: au moins 25 détenus tués

VenezuelaLa police est intervenue vendredi dans une prison vénézuélienne pour délivrer des visiteurs pris en otage par des détenus.

Image d'archive.

Image d'archive. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au moins 25 prisonniers sont morts vendredi au Venezuela dans des affrontements dans un centre de détention surpeuplé à Acarigua, dans l'Etat de Portuguesa (ouest), ont annoncé les autorités. Une vingtaine de policiers ont été blessés.

«Au total, il y a 25 détenus décédés et une vingtaine de policiers blessés», a indiqué à l'AFP Carlos Nieto, le directeur de l'ONG Una ventana de libertad (Une fenêtre de liberté), qui défend les droits des prisonniers. Un premier bilan avait fait état de 23 prisonniers tués et 14 policiers blessés.

Selon M. Nieto, les heurts ont éclaté lorsqu'un commando des Forces d'opérations spéciales (FAES) a fait irruption dans le centre de détention préventive pour délivrer des visiteurs pris en otages jeudi par un détenu. Ce dernier, considéré comme le meneur des mutins, est mort dans les affrontements.

«Ce matin, ils ont envoyé les FAES et il y a eu des affrontements. Les détenus avaient des armes, ils ont tiré sur les policiers. Il semble qu'ils ont également fait exploser deux grenades», a expliqué le militant. Selon un rapport interne de la police, cité par l'ONG, plusieurs policiers ont été blessés dans ces explosions.

500 détenus pour 60 places

Depuis jeudi, une vidéo circulait sur les réseaux sociaux, montrant un détenu du centre d'Acarigua au visage partiellement masqué, armé d'un pistolet et apparemment de deux grenades, en train de menacer deux femmes. «Ils ne vont pas me mettre (au cachot) parce que je suis prêt à mourir. Ici nous voulons la paix», disait-il, pendant qu'une de ses otages lançait des appels suppliants à l'aide.

Au Venezuela, les cas de violence sont fréquents dans les centres de détention provisoire où, selon le Code pénal, les prisonniers ne sont pas censés rester plus de 48 heures.

Selon Una ventana de libertad, il existe 500 centres de ce type dans le pays qui accueillent un total de 55'000 détenus pour une capacité d'à peine 8000 places. Dans celui de la localité d'Acarigua, d'une capacité de 60 personnes, 500 personnes étaient détenues, indique un rapport policier auquel l'AFP a eu accès.

Nourriture et transferts

Selon Carlos Nieto, les mutins exigeaient «de la nourriture et un transfert dans des prisons», dénonçant également des «abus» de la part des policiers chargés de leur surveillance.

Les centres de détention provisoire «ne sont pas des lieux appropriés pour détenir des détenus pendant plus de 48 heures. C'est le travail du ministère de s'occuper des prisonniers, mais il n'assume pas les fonctions qui lui incombent», a déclaré le militant.

La situation est «chaotique» dans l'ensemble du système pénitentiaire, a-t-il ajouté, soulignant que des gangs prennent de plus en plus le contrôle de prisons. Interrogé par l'AFP, Humberto Prado, directeur de l'Observatoire vénézuélien des prisons, a dénoncé un «massacre».

Plus de 400 morts depuis 2011

Le 28 mars 2018, 68 prisonniers avaient péri dans l'incendie de leurs cellules lors d'une mutinerie dans un centre de détention à Valencia (nord). En août 2017, 37 prisonniers sont morts dans un centre de détention de l'Etat d'Amazonas (sud), également lors d'une mutinerie.

Selon les organisations humanitaires, plus de 400 personnes ont été tuées depuis 2011 dans les prisons vénézuéliennes où la corruption, la malnutrition et le manque de soins s'ajoutent à la violence endémique, dans un pays en proie depuis des mois à une interminable crise économique et politique.

De plus, des ONG accusent régulièrement les FAES - une unité de police d'élite - de violations des droits de l'homme, notamment d'exécutions extra-judiciaires, dans le cadre de la lutte contre la criminalité. (ats/nxp)

Créé: 25.05.2019, 00h25

Articles en relation

D'autres députés vont perdre leur immunité

Venezuela Le gouvernement de Nicolas Maduro va lever l'immunité parlementaire d'autres députés accusés de rébellion. Plus...

«On a du pétrole mais on n'a plus d'essence»

Venezuela Alors que le Venezuela dispose des plus grandes de réserves au monde, les stations-service dans le pays sont vides. Plus...

Caracas veut «le dialogue», pas la guerre

Venezuela Le gouvernement de Caracas a adopté un ton apaisant envers les Etats-Unis mardi lors d'une réunion à la Havane. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.