«Il faut une répartition des réfugiés plus équitable»

ONULes représentants de plus de 90 pays sont réunis à Genève ce mercredi pour évoquer la situation des réfugiés syriens et essayer de prendre de nouveaux engagements.

Le Haut-commissaire aux réfugiés Filippo Grandi a lancé un appel pour que cette crise soit gérée de manière plus humaine.

Le Haut-commissaire aux réfugiés Filippo Grandi a lancé un appel pour que cette crise soit gérée de manière plus humaine.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En ouvrant cette réunion organisée sous l’égide l’ONU, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a exhorté les pays éloignés de la Syrie à prendre leur part du fardeau alors que l’Union européenne et la Turquie viennent de signer un accord pour mettre fin aux flux migratoires illégaux vers l'Europe en échange de récompenses financières et politiques pour Ankara. La sécurité a pris le pas sur la solidarité. Les humanitaires le déplorent. Près de 480 000 Syriens, soit 10% des réfugiés et déplacés qui ont fui le conflit en Syrie, ont besoin de trouver un pays d'accueil au cours des trois prochaines années.

Le Haut-commissaire aux réfugiés Filippo Grandi a lancé un appel pour que cette crise soit gérée «d'une manière plus humaine, plus équitable et organisée». «Ce n’est possible que si la communauté internationale est unie et en accord sur la façon d'avancer», a-t-il déclaré. Et d’insister sur les efforts consentis par les pays voisins de la Syrie: «Si l'Europe devait accueillir le même pourcentage de réfugiés que le Liban par rapport à sa population, il faudrait qu’elle héberge 100 millions de réfugiés.»

Annoncée comme importante, cette réunion ne devrait pas déboucher sur de grandes décisions. Peu de ministres ont fait le déplacement à Genève. Tous les intervenants ont souligné l’importance du processus engagé pour mettre fin au conflit syrien. A défaut de pouvoir mettre en place une politique globale d’accueil, beaucoup se raccrochent à l’espoir de voir l’entrée dans un processus politique ouvrir la voie au retour des réfugiés en Syrie. (24 heures)

Créé: 30.03.2016, 13h09

Articles en relation

Plus de 90 pays réunis pour l'accueil de réfugiés

Genève L'ONU veut alléger la charge des pays limitrophes de la Syrie. Pour ce faire, une réunion est prévue mercredi. Plus...

La reprise de Palmyre va peser à Genève

Syrie Cette victoire stratégique de Bachar el-Assad face au groupe Etat islamique renforce sa position dans les négociations. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ignazio Cassis semble avoir une longueur d'avance sur Isabelle Moret et Pierre Maudet dans la course au siège vacant au Conseil fédéral.
(Image: Bénédicte) Plus...