L’Esprit du Grizzli en appelle à la Cour suprême du Canada

Liberté de religion Le peuple ktunaxa s’oppose à un projet de station de ski sur des terres sacrées en invoquant le droit de culte. Première absolue!

Kathryn Teneese, présidente du Conseil de la nation Ktunaxa, 
combat le projet de station de ski de Glacier Resorts.

Kathryn Teneese, présidente du Conseil de la nation Ktunaxa, combat le projet de station de ski de Glacier Resorts. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A-t-on le droit de profaner des terres sacrées? Que recouvre exactement la liberté de religion? Jusqu’où l’Etat peut-il fournir des protections aux pratiques et aux croyances? Mardi, la Cour suprême du Canada a commencé à plancher sur ces questions fondamentales, qu’elle est appelée à trancher suite à l’appel introduit par la nation ktunaxa. Ce peuple amérindien s’oppose en effet à un projet de station de ski envisagé depuis 1991 par Glacier Resorts sur les terres sacrées où demeure, depuis des temps immémoriaux, l’Esprit du Grizzly.

C’est bien simple: le territoire de «Qat’muk est vital pour les Ktunaxa», assène Kathryn Teneese, qui préside le Conseil de cette «première nation» (comme on dit au Canada). Le domaine en question, situé dans le sud-est de la Colombie-Britannique, comprend la Jumbo Valley, où la station de ski devait être développée suite à l’aval donné par le gouvernement régional en 2004, puis à nouveau en 2009, avant d’expirer en 2014. Une décision contestée en justice par Glacier Resorts.

Pour les Ktunaxa, une telle «profanation» ferait fuir définitivement l’Esprit du Grizzly, désorientant cette nation amérindienne et vidant de tout sens ses rituels et ses chants. Ses représentants, d’abord déboutés par les tribunaux de la province, ont saisi la plus haute instance fédérale à Ottawa.

Toutes les religions

C’est donc au nom de la liberté de religion et du droit de culte que les Ktunaxa font appel contre un projet de construction. Or cette première absolue au Canada risque de faire jurisprudence. Cela explique sans doute pourquoi la lutte de ce peuple est soutenue si activement par des associations d’avocats chrétiens ou musulmans, et non pas seulement par les organisations de défense des droits de l’homme. Car en définitive, la décision de la Cour suprême concernant le domaine de l’Esprit du Grizzly pourrait être déterminante pour l’avenir des relations entre l’Etat et tous les croyants, quelle que soit leur foi.

«Si la liberté religieuse n’existe que dans la mesure où elle n’a aucun impact sur les autres, alors la portée de cette liberté est sévèrement limitée», s’inquiète par exemple Derek Ross, de l’association Christian Legal Fellowship. «Les gens comprendraient (mieux l’enjeu) s’il s’agissait de détruire l’église de la Nativité à Bethléem ou (de construire sur) le mont du Temple» à Jérusalem, note de son côté Josh Paterson, directeur exécutif de la British Columbia Civil Liberties Association.

A ces préoccupations-là viennent s’ajouter celles des militants écologistes, qui appuient la campagne du peuple ktunaxa, menée notamment grâce à un sérieux coup de pouce financier de la marque californienne de vêtements de montagne Patagonia. Le développement envisagé dans ce site reculé provoque en effet des inquiétudes pour l’environnement, notamment en ce qui concerne l’impact de la station de ski sur la qualité de l’eau et le sort de la population de grizzlis.

Avalanche de recours?

Cela dit, tout le monde n’est pas opposé au projet. Ainsi le peuple shuswap, également installé dans la région depuis plus de 150 ans, est favorable à ce «Jumbo Glacier Resort» qui créerait des emplois bienvenus.

Surtout, les magistrats savent que s’ils donnent raison aux Ktunaxa, ils risquent de déclencher une avalanche de recours relatifs aux nombreux autres sites sacrés des diverses nations amérindiennes. Sans compter que l’affaire pourrait être citée à l’étranger, que ce soit aux Etats-Unis ou en Australie.

Créé: 02.12.2016, 18h03

Articles en relation

Le Canada va fermer ses centrales à charbon

Climat Le pays affiche des objectifs ambitieux pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Plus...

Regain de tension près du chantier d'un oléoduc

Dakota du Nord Les manifestants opposés à un projet d'oléoduc près d'une réserve indienne ont été dispersés violemment jeudi soir. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...