La biture express envoie 300 enfants à l'hôpital

Royaume-UniEn une année, des dizaines d'enfants de 11 ans et moins ont été hospitalisés au Royaume-Uni. «Des enfants reconnaissent les marques de bières avant celles de glaces ou de gâteaux», s'est indigné un docteur.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Près de 300 enfants âgés de 11 ans ou moins ont été admis, en un an, aux urgences au Royaume-Uni pour avoir bu trop d'alcool, selon des chiffres officiels révélés lundi par la BBC.

Ces données obtenues auprès de 125 des 189 établissements gérés par le service public de santé (NHS) au Royaume-Uni montrent également que 6580 mineurs au total ont été admis en un an aux urgences pour des problèmes liés à l'alcool. Ce chiffre est en baisse par rapport à la période 2011-12 quand 7821 mineurs avaient été dénombrés.

Sept pintes

Les filles âgées de 12 à 14 ans et celles entre 15 et 17 ans sont plus nombreuses que les garçons dans ces catégories d'âges à souffrir de problèmes d'alcool. Un total de 1897 mineurs, dont 145 enfants de 11 ans ou moins, ont en outre été hospitalisés aux urgences pour des problèmes de drogue.

Selon le NHS, un mineur consommateur d'alcool sur quatre au Royaume-Uni boit l'équivalent de sept pintes (soit 3,5 litres) de bière par semaine. Pour le professeur Ian Gilmore, président de l'association UK Alcohol Health Alliance, «un enfant sur dix» âgé de 11 ans a consommé de l'alcool au cours de la dernière semaine.

Les bières avant les gâteaux

«Il y a des signes encourageants qui montrent que le nombre des mineurs consommateurs d'alcool diminue mais ceux qui boivent le font plus tôt et en consomment davantage, de ce fait nous ne pouvons certainement pas faire preuve de complaisance», a-t-il dit à la BBC.

«L'industrie de l'alcool a travaillé dur pour s'assurer que le fait de boire de l'alcool soit complètement normalisé dans notre société. Tellement normal que des enfants de 10 ou 11 ans reconnaissent les marques de bières avant celles de glaces ou de gâteaux», s'est indigné le docteur Evelyn Gillan qui dirige l'association écossaise Alcohol Focus Scotland.

Plusieurs associations luttant contre les méfaits de l'alcool ont appelé les parents à parler à leurs enfants des risques d'une consommation excessive.

«Avec plus d'un million d'admissions (tous âges confondus), l'année dernière liées à des problèmes d'alcool, nous savons que trop de gens boivent trop et que l'alcool fait peser un lourd fardeau sur le NHS avec un coût de 3,5 milliards de livres (4,2 milliards d'euros) par an», a déclaré à la BBC un porte-parole du ministère britannique de la Santé.

(afp/nxp)

Créé: 01.10.2013, 17h11

Articles en relation

Pas d'alcool plus cher pour protéger les jeunes

Suisse Le National écarte la possibilité d'imposer un prix minimum sur la vente d'alcool. De plus, il refuse d'interdire la vente d'alcool en magasins la nuit ainsi que les «happy hours». Plus...

Faire payer les gros buveurs ne convainc pas

Dépendance Taxer les personnes qui abusent de l'alcool n'est pas une solution pour faire baisser les coûts de la santé selon l'Office fédéral de la santé publique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 mars 2019.
(Image: Bénédicte) Plus...