La crise s'envenime entre Erbil et Bagdad

IrakLe Conseil de la sécurité nationale, présidé par le Premier ministre irakien Haider al-Abadi et où siègent plusieurs ministres, s'est saisi de la justice

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi ne veutpas entendre parler d'une indépendance du Kurdistan.

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi ne veutpas entendre parler d'une indépendance du Kurdistan.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un tribunal à Bagdad a ordonné mercredi l'arrestation de la présidente et des deux membres de la Commission ayant organisé le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a indiqué à l'AFP Abdel Sattar al-Bireqdar, porte-parole du Conseil suprême de la magistrature.

Cette décision a été rendue après que la justice a été saisie par le Conseil de la sécurité nationale, présidé par le Premier ministre irakien Haider al-Abadi et où siègent plusieurs ministres, a-t-il précisé.

Hendren Saleh, la présidente de la commission, ainsi que Yari Hadji Omar et Wahida Yofo Hermez «ont organisé le référendum en contrevenant à la décision de la Cour suprême» irakienne, a-t-il fait valoir.

Mesures de rétorsion

La Cour suprême, plus haute instance judiciaire centrale, avait décidé le 18 septembre de suspendre cette consultation dans la région autonome du Kurdistan, la jugeant contraire à la Constitution.

L'ordre d'arrêter les responsables de l'organisation du référendum a été rendu par le tribunal de Rassafa, la rive est du fleuve Tigre, qui englobe la moitié de la capitale irakienne.

Elle empêche de fait les trois responsables kurdes, qui avaient effectué de nombreuses navettes pour rencontrer des responsables à Bagdad à l'approche du référendum, de circuler dans les provinces irakiennes, hors des trois gouvernorats de la région autonome.

Exactement deux semaines après une victoire massive du «oui» lors de cette consultation controversée, la crise continue de s'envenimer entre Erbil et Bagdad. Lundi, le gouvernement central avait annoncé de nouvelles mesures de rétorsion économiques et judiciaires contre le Kurdistan irakien, multipliant les menaces sans toutefois détailler ses décisions.

Mercredi, plus tôt dans la journée, la Cour suprême irakienne s'était déclarée incompétente pour statuer sur le sort des députés du Parlement central à Bagdad ayant promu le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien ou voté lors de cette consultation. (afp/nxp)

Créé: 11.10.2017, 13h29

Articles en relation

Vibrant hommage à l'ex-président irakien

Kurdistan Des dizaines de milliers de personnes, dont des dirigeants irakiens et kurdes, ont rendu hommage à l'ex-président d'Irak, le Kurde Jalal Talabani. Plus...

La ville d'Hawija libérée de l'EI

Irak Les unités de l'armée irakienne ont libéré des djihadistes le centre-ville et continuent d'avancer dans les environs. Plus...

Ruée vers les aéroports du Kurdistan d'Irak

Scrutin contesté Une première mesure de rétorsion a été prise par les autorités irakiennes après le scrutin contesté des Kurdes irakiens. Bagdad bloque les vols internationaux. Plus...

Le «oui» kurde l'emporte avec plus de 92%

Irak Les Kurdes irakiens ont plébiscité le référendum sur l'indépendance de leur région, de plus en plus isolée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La mort, lundi, dans l'explosion de sa voiture, de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia a provoqué une immense émotion en Europe. Le fils de la victime a accusé le gouvernement de complicité.
(Image: Bénédicte) Plus...