La fraude remonte à septembre 2016

Oeufs contaminésLa contamination de dizaines de millions d'oeufs au fipronil est apparue au grand jour début août.

La fraude a surtout été pratiquée aux Pays-Bas et en Belgique.

La fraude a surtout été pratiquée aux Pays-Bas et en Belgique. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La fraude qui a conduit à la contamination d'oeufs par l'insecticide fipronil remonte à septembre 2016, a indiqué jeudi la Commission européenne. Elle précisait également que 34 pays, dont la plupart en Europe, sont touchés à ce stade.

«Nous disposons désormais d'indications que cet usage illégal du fipronil (pour désinfecter des élevages de poules pondeuses) avait déjà lieu en 2016», a indiqué Sabine Jülicher, directrice de la direction générale «Sécurité sanitaire» de la Commission européenne. Elle a précisé devant le Parlement européen se baser sur des échantillons historiques mis de côté par certaines entreprises.

L'exécutif européen va lancer «une enquête dans toute l'Europe pour contrôler l'usage de substances illégales sur des poules pondeuses contre le pou rouge», notamment le fipronil et l'amitraze. La crise a montré «qu'il vaut mieux garder un oeil ouvert», a souligné Mme Jülicher.

Millions d'oeufs contaminés

La contamination de dizaines de millions d'oeufs est apparue au grand jour début août. Un produit contenant du fipronil, un antiparasitaire pourtant strictement interdit dans la chaîne alimentaire, avait été utilisé pour désinfecter des élevages de poules pondeuses.

La fraude a surtout été pratiquée aux Pays-Bas et en Belgique. Respectivement 258 et 93 élevages ont un temps été bloqués par les autorités. La Commission européenne fait aussi état de soupçons ayant mené à des bloquages en Allemagne (sept élevages), en France (un élevage), en Italie (10 élevages) et en Hongrie (deux élevages).

En Belgique et aux Pays-Bas, plusieurs sociétés, dont le fournisseur Poultry-Vision et la société de désinfection ChickFriend dont les deux dirigeants sont en prison, sont dans le collimateur de la justice pour avoir mélangé du fipronil, mais aussi d'autres substances interdites, à un produit contre le pou rouge présenté comme «naturel» et commercialisé sous le nom DEGA 16. (ats/nxp)

Créé: 31.08.2017, 18h29

Articles en relation

Pas de fipronil dans les oeufs suisses

Scandale alimentaire Il n'y a pas de traces de l'insecticide dans nos oeufs , selon l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires. Des échantillons ont été analysés la semaine dernière. Plus...

Oeufs contaminés: deux hommes devant la justice

Pays-Bas Deux gérants d'une société de désinfection, arrêtés jeudi, sont soupçonnés d'avoir utilisé du fipronil dans des fermes néerlandaises. Plus...

Oeufs contaminés: quid des produits transformés?

Suisse La Fédération romande des consommateurs s'inquiète à propos des aliments à base d’œuf, même si rien n'a encore été trouvé. Plus...

Œufs contaminés: deux arrestations

Scandale alimentaire Le scandale des œufs contaminés touche désormais 12 pays européens, deux personnes ont été arrêtées aux Pays-Bas. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...