La hausse des salaires n'apaise pas la colère

HaïtiLe président haïtien a annoncé mercredi une hausse de salaire de 20% pour les ouvriers. Les syndicats estiment que c'est insuffisant.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président haïtien Jovenel Moïse, dont la démission continue d'être exigée dans un mouvement paralysant le pays, a annoncé mercredi une hausse des salaires minimums dénoncée par les syndicats ouvriers et les organisations patronales.

Sur avis du Conseil supérieur des salaires, l'arrêté présidentiel augmente notamment de près de 20% la rémunération ouvrière, secteur phare de l'économie haïtienne qui emploie plus de 52'000 personnes. Pas assez pour les syndicats dans un contexte de rapide dépréciation de la monnaie nationale face au dollar américain et l'accélération de l'inflation.

«M. Jovenel Moïse n'ajoute que 80 gourdes (80 centimes de francs) par jour alors qu'on a un taux d'inflation à 20%» déplore Dominique Saint-Eloi, coordonnateur de la centrale nationale des ouvriers haïtiens. «C'est une pitance pour les ouvriers. On exige 1500 gourdes par jour (14,98 francs) et des mesures d'accompagnement social pour le transport et le logement», ajoute le syndicaliste.

Secteur privé en difficulté

Côté patronat, l'annonce de ces nouveaux barèmes passe tout aussi difficilement que le secteur privé subit de plein fouet la paralysie de ses activités provoquée par le mouvement de contestation populaire. «Le Conseil supérieur des salaires a fait son travail, dans sa bulle», a réagi George Sassine, président de l'association des industries d'Haïti.

Selon l'ONU, au moins 42 personnes sont mortes depuis mi-septembre dans des manifestations organisées dans les principales villes en Haïti pour exiger la démission du président, un mouvement paralysant les activités économiques du pays. Plusieurs entreprises, notamment des établissements hôteliers de la capitale, ont déjà dû congédier ou licencier des centaines d'employés à cause de la crise politique. (afp/nxp)

Créé: 07.11.2019, 00h07

Articles en relation

La crise en Haïti a déjà fait 42 morts

Caraïbes Les manifestations contre le président qui ont lieu en Haïti depuis la mi-septembre ont causé la mort d'au moins 42 personnes, a annoncé vendredi l'ONU. Plus...

La faim menace dans les prisons haïtiennes

Haïti Certaines prisons ne sont plus approvisionnées à cause de la contestation contre le président Moïse et des barricades. Plus...

Haïti: situation humanitaire inquiétante

Crise politique L'ONU s'inquiète de problèmes de santé et de malnutrition en Haïti où le mouvement de contestation contre Jovenel Moïse s'étend. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.