La soeur de Dupont de Ligonnès soupçonnée d'«abus de faiblesse»

FranceLa mère et l'une des soeurs de l'homme le plus recherché de France animent des groupes de prières aux dérives sectaires présumées. Un couple âgé y aurait laissé son bien immobilier.

Christine Dupont de Ligonnès.

Christine Dupont de Ligonnès. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des proches de Xavier Dupont de Ligonnès, soupçonné d'avoir tué sa femme et leurs quatre enfants en 2011, sont mis en cause dans une enquête pour «abus de faiblesse» sur fond de possibles dérives sectaires, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

L'enquête contre X a été confiée fin 2019 à l'Office central de répression des violences aux personnes ainsi qu'à la Direction régionale de la police judiciaire de Versailles, a précisé le parquet de Versailles, confirmant une information du «Parisien».

Selon une source proche du dossier, il est «probable» qu'un couple de personnes âgées vivant dans l'est de la France -dont l'une est décédée en 2019- ait été «depuis vingt ans» sous l'influence de Geneviève Dupont de Ligonnès et Christine, la mère et une des sœurs de l'homme le plus recherché de France. Toutes deux animent un groupe de prières soupçonné de dérives sectaires.

«Il apparaît que le couple a vendu son seul bien immobilier et qu'il n'avait plus d'économies, sans qu'il soit déterminé où l'argent est passé», selon cette source. Saisi, le parquet de Metz s'était dessaisi au profit de celui de Versailles.

Nouveaux signalements

La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) a pour sa part indiqué à l'AFP «avoir reçu de nouveaux signalements sur le groupe de prière «Le jardin» ou «groupe Philadelphie», d'inspiration catholique traditionnaliste, créé par Geneviève Dupont de Ligonnès et dont la fille Christine Dupont de Ligonnès semble avoir repris la direction».

Des «informations récemment transmises semblent indiquer la poursuite d'activités potentiellement préjudiciables à quelques adeptes», a-t-elle ajouté. Elle a confirmé avoir porté des faits «précis et circonstanciés à la connaissance du juge».

Revisionner la vidéo de la révélation, en octobre 2019, d'un message vocal de Xavier Dupont de Ligonnès à sa soeur la nuit du meurtre

Le groupe est dans le collimateur de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) depuis de nombreuses années. En 2011 notamment, elle avait déjà reçu plusieurs signalements sur «Philadelphie», signalant «des risques de dérives sectaires» fondés notamment sur des «messages de type apocalyptique». La principale association de victimes de sectes, l'Unadfi, évoquait à l'époque une «doctrine délirante».

La Miviludes a également indiqué avoir fait un signalement auprès du parquet de Versailles fin septembre 2019, sur une famille semblant sous emprise se trouvant contrainte de vendre son pavillon. (afp/nxp)

Créé: 24.01.2020, 18h16

Articles en relation

La maison des Dupont de Ligonnès a été vendue

France Le bâtiment qui avait été le théâtre d'un quintuple meurtre, en avril 2011, était en vente à Nantes, en France. Plus...

Le quintuple meurtre familial reste irrésolu

Affaire de Ligonnès Deux ans après l'assassinat à Nantes d'Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants de 13 à 20 ans, l'affaire n'est pas élucidée et le père de cette famille, Xavier Dupont de Ligonnès reste introuvable. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.