Laits contaminés: Leclerc a continué la vente

FranceLes supermarchés français E. Leclerc ont poursuivi la vente des produits Lactalis malgré le rappel en vigueur.

Le volume des produits concernés par ce rappel se chiffre en milliers de tonnes.

Le volume des produits concernés par ce rappel se chiffre en milliers de tonnes. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le premier groupe français de grande distribution, E.Leclerc, a reconnu avoir vendu des reliquats de produits Lactalis concernés par le rappel du 21 décembre dans certains de ses magasins.

Malgré l'application de cette mesure de rappel suite à la découverte d'une contamination aux salmonelles, «il apparaît que 984 produits ont malgré tout été vendus après le rappel dans plusieurs magasins», indique mardi dans un communiqué le distributeur, sans localiser les points de vente concernés.

Acheteurs identifiés

E.Leclerc explique avoir constaté le problème après avoir procédé à «un audit interne de vérification de la bonne application des mesures de retrait des produits de l'entreprise Lactalis» à la suite d'un problème identifié dans le magasin E.Leclerc de Seclin, dans le nord de la France.

Les centres E.Leclerc procèdent à «un audit des procédures afin d'identifier précisément les raisons de ce dysfonctionnement et de mettre en place les mesures correctives nécessaires», ajoute le groupe, qui dit avoir informé «l'administration compétente».

Le distributeur affirme avoir identifié les consommateurs ayant acheté les produits et «les directions des magasins les contactent actuellement individuellement».

Rappel massif

Le 21 décembre, Lactalis a procédé au rappel de l'ensemble de ses laits et autres produits infantiles produits dans son usine de Craon (Mayenne) depuis février 2017 après la découverte d'une contamination aux salmonelles.

Un premier rappel de certains lots de laits infantiles avait été décrété le 2 décembre, puis le gouvernement avait annoncé un retrait massif de produits issus de l'usine de Craon le 10 décembre.

La bactérie à l'origine de la contamination à la salmonelle de l'usine Lactalis de Craon (Mayenne) est probablement la même que celle qui a frappé le site en 2005, a indiqué lundi l'Institut Pasteur.

(afp/nxp)

Créé: 09.01.2018, 14h12

Articles en relation

Nouveau retrait massif de laits pour bébés

France Le producteur de lait Lactalis retire des centaines de lots de laits infantiles pour éviter toute contamination à la salmonelle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.