Le 1er rapport sexuel des ados souvent non consenti

Etats-UnisUne étude met en lumière l'impact des «initiations sexuelles forcées» sur les jeunes Américaines.

56,4% des ados américaines ont fait l'objet de pressions verbales, 46,3% ont été maintenues contre leur gré, 25,1% ont été victimes de violences.

56,4% des ados américaines ont fait l'objet de pressions verbales, 46,3% ont été maintenues contre leur gré, 25,1% ont été victimes de violences. Image: DR (Archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une Américaine sur seize n'était pas consentante lors de son premier rapport sexuel, selon une étude qui souligne les effets négatifs à long terme de ce «traumatisme» sur leur santé.

Aux Etats-Unis, «le mouvement #MeToo a révélé à quel point les femmes sont souvent victimes de violences sexuelles, mais aucune étude récente n'avait évalué la prévalence de la contrainte lors du premier rapport sexuel et son impact en terme de santé», écrivent les chercheurs en guise d'introduction.

Publiée lundi dans une revue de l'Association américaine de médecine (JAMA Internal medecine), leur étude se base sur un échantillon de plus de 13.000 femmes âgées de 18 à 44 ans, interrogées dans le cadre d'une enquête des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) réalisée entre 2011 et 2017.

Environ 6,5% d'entre elles ont répondu ne pas avoir été consentantes lors de leur premier rapport sexuel, ce qui extrapolé à la population des Etats-Unis correspond à plus de 3,3 millions de femmes de cette tranche d'âge, relèvent les auteurs. Soit une femme sur 16.

Ces femmes disent avoir subi une ou plusieurs formes de contraintes: 56,4% ont fait l'objet de pressions verbales, 46,3% ont été maintenues contre leur gré, 25,1% ont été victimes de violences, 22% ont été forcées de boire ou de se droguer, 16% étaient sous la menace d'une rupture.

Tous les groupes ethniques et sociaux sont concernés, avec un risque plus élevé pour les femmes noires, nées en dehors des Etats-Unis, pauvres et moins éduquées.

La principale différence avec les femmes consentantes lors de leur premier rapport sexuel est liée à l'âge: en moyenne, les femmes non consentantes avaient un peu plus de 15 ans, contre 17 pour les consentantes, et l'homme était beaucoup plus âgé : 27 ans contre 21.

«Initiations sexuelles forcées»

«Ces initiations sexuelles forcées semblent liées à plusieurs problèmes de santé», relèvent les auteurs de l'étude.

Les femmes ayant été contraintes lors de leur premier rapport sexuel semblent plus susceptibles d'avoir une grossesse non désirée que les femmes consentantes, avortent davantage, souffrent plus d'endométriose, de maladie pelvienne inflammatoire et de problèmes d'ovulation ou lors des règles.

Leur santé générale est également plus mauvaise, avec davantage de consommation de drogues ou de problèmes mentaux, relèvent les auteurs de l'étude, en plaidant pour renforcer les politiques publiques de lutte contre les violences sexuelles.

Le terme «viol» n'est jamais employé dans l'étude, même si des situations qui y sont abordées semblent correspondre à cette définition pénale. (afp/nxp)

Créé: 17.09.2019, 18h46

Articles en relation

Sexe, mensonge et vidéo: une ado de 14 ans arrêtée

Espagne Une jeune fille de 14 ans a été arrêtée en Espagne pour avoir diffusé la vidéo érotique d'une collégienne de 13 ans, obtenue par un camarade qui avait convaincu la victime de se filmer dans l'unique but de la ridiculiser. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.