Le G20 mise sur la relance budgétaire et l'innovation

ChineDans leur communiqué final, les dirigeants affichent leur unité pour stimuler la croissance mondiale et répondre à la crise des réfugiés.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le G20 a appelé lundi à recourir davantage aux dépenses publiques, et non seulement aux assouplissements monétaires, pour relancer une économie mondiale en berne, selon le communiqué final du sommet de Hangzhou (Chine), tout en dopant l'innovation pour en faire un «moteur de croissance».

«Nos stratégies budgétaires sont tout aussi importantes (que la politique monétaire). Nous rendons la politique fiscale et les dépenses publiques plus favorables à la croissance», indique la version française du document, tandis que le président chinois Xi Jinping a appelé à «rallumer le moteur de la croissance par l'innovation».

Réfugiés

Le G20 a appelé l'ensemble des pays à «renforcer leur aide» et à mieux «coordonner les efforts» internationaux pour s'attaquer à la crise des réfugiés et «partager les charges correspondantes», selon le communiqué final du sommet de Hangzhou.

«Nous appelons à renforcer l'aide humanitaire en faveur des réfugiés (...) et nous invitons tous les États, en fonction de leurs capacités propres, à intensifier leur aide aux organisations internationales compétentes», une coordination destinée à «partager les charges correspondantes», indique la version française du document.

Pas d'obligation

Le G20, qui représente 85% de la richesse mondiale, a également réitéré son appel à mieux «coordonner les efforts à l'échelle mondiale», afin de s'attaquer aux «causes profondes de la crise des réfugiés» et «partager les charges correspondantes», poursuit le communiqué.

Il s'agit d'un engagement non contraignant, avait néanmoins averti plus tôt lundi un haut diplomate européen sous couvert d'anonymat. «Il y a une différence entre engagement et concrétisation (...), mais du moins cela figure» dans la déclaration finale.

«Nous devons bien sûr tenir compte du fait qu'il s'agit d'une question de souveraineté, ce n'est pas une obligation, mais le partage du poids (financier)» est sur la table, selon la même source.

Protectionnisme

Les dirigeants des plus grandes économies développées et émergentes du monde se sont accordés pour «s'opposer au protectionnisme», a également déclaré lundi le président chinois, Xi Jinping. «Nous nous sommes accordés pour soutenir le système d'échanges commerciaux multilatéral et nous opposer au protectionnisme», a déclaré Xi Jinping, lors d'une conférence de presse concluant deux journées de réunions.

Combattre le populisme

Le G20 est déterminé à combattre «les attaques populistes» contre la mondialisation en mettant plus l'accent dans ses discours sur les bénéfices du commerce mondial pour la population, a affirmé lundi la directrice générale du FMI, Christine Lagarde.

Au cours du sommet, «il y avait de la détermination dans la salle pour mieux identifier les bénéfices du commerce, afin de répondre aux critiques populistes et faciles contre la mondialisation», a déclaré Christine Lagarde lors d'une conférence de presse après la réunion.

Le Royaume-Uni hors de l'UE

La Première ministre britannique, Theresa May, a affirmé que l'Inde, le Mexique, la Corée du Sud et Singapour étaient disposés à ouvrir des discussions sur des accords commerciaux avec le Royaume-Uni, qui a décidé en juin de quitter l'UE.

«Les dirigeants de l'Inde, du Mexique, de la Corée du Sud et de Singapour ont dit qu'ils étaient disposés à discuter pour lever les barrières commerciales entre nos pays», a déclaré la première ministre lors d'une conférence de presse. (afp/ats/nxp)

Créé: 05.09.2016, 13h53

Articles en relation

Le G20 face à l'impopularité des accords commerciaux

Chine Les dirigeants cherchaient à trouver des réponses communes dans le contexte de la mondialisation et de libre-échange. Plus...

Pas d'accord trouvé entre Washington et Moscou

G20 En marge du sommet en Chine, les négociations n'ont pas abouti à une cessation des hostilités en Syrie. Plus...

Obama a rencontré Poutine en marge du G20

Chine Les deux hommes se sont entretenus de manière informelle, alors que les négociations sur la Syrie échouaient. Plus...

La Chine veut des résultats

G20 Pékin veut éviter les «discussions creuses» dans un contexte difficile. Plus...

Les Etats-Unis et la Chine ratifient l'accord de Paris

Climat Les deux plus gros pays pollueurs du globe ont remis ensemble à Ban Ki-moon les instruments de ratification. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.