Le Niger tue une «figure de proue» de Boko Haram

AfriqueIbrahim Fakoura, un des chefs de faction de Boko Haram et plusieurs de ses compagnons ont été tués lors d'une opération de l'armée nigérienne.

Des soldats de l'armée nigérienne en mai 2015.

Des soldats de l'armée nigérienne en mai 2015. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le ministère de la Défense du Niger a annoncé jeudi soir avoir tué une «figure de proue» du groupe djihadiste, Boko Haram, Ibrahim Fakoura, lors d'une opération dans les îles du lac Tchad (Sud-Est), repaire d'islamistes nigérians.

«Les éléments des forces armées nigériennes déployés dans la région de Diffa ont mené une opération sur les îles nigériennes du lac Tchad du 10 au 16 mars. (L'opération) a permis d'éliminer Ibrahim Fakoura, un des chefs de faction de Boko Haram et plusieurs de ses compagnons», selon un communiqué du ministère nigérien de la Défense lu à la télévision publique.

Ibrahim Fakoura est une «figure de proue de l'État islamique en Afrique de l'Ouest» (Boko Haram a prêté allégeance à l'État islamique en 2015). Il est «impliqué dans plusieurs attaques horribles contre les civils et les forces de défense et de sécurité», ajoute le ministère, qui l'accuse aussi d'avoir participé aux «enlèvements contre paiement de rançons» fréquents dans cette région.

Partenaire stratégique à l'appui

L'opération, qui «s'inscrit dans le cadre des opérations de la Force multinationale mixte (Niger-Nigeria-Tchad-Cameroun)», a été «conçue et planifiée par des éléments des armées nigérienne et nigériane et appuyée par un partenaire stratégique», précise la Défense nigérienne, sans préciser de quel pays elle parlait. Les États-Unis et la France disposent de bases au Niger.

Lundi, les autorités de Niamey avaient annoncé avoir «neutralisé» 50 combattants du groupe après une attaque des islamistes contre une position de l'armée à Toummour, dans le Sud-Est également.

La région de Diffa abrite selon l'ONU 120'000 réfugiés nigérians, et des milliers de déplacés, fuyant les exactions de Boko Haram. Mi-février, une vingtaine de personnes étaient mortes et plusieurs blessées dans une bousculade au cours d'une distribution de vivres et d'argent à des réfugiés et déplacés à Diffa. (afp/nxp)

Créé: 20.03.2020, 00h46

Articles en relation

Lac Tchad: attaque de Boko Haram, 6 morts

Tchad L'armée tchadienne a perdu six de ses soldats dans une attaque attribuée à Boko Haram lundi. Plus...

Pêcheurs massacrés par Boko Haram

Tchad Un village de pêcheurs au bord du lac Tchad a été pris pour cible par des membres du groupe Boko Haram. Plus...

Trois villageois décapités par Boko Haram

Cameroun Le groupe djihadiste avait kidnappé plusieurs civils du village de Tolkomari, proche de la frontière avec le Nigeria. Ils ont été retrouvés décapités. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.