Le camp Bouteflika annule un meeting après des violences

AlgérieLa campagne présidentielle algérienne a connu un nouveau développement samedi avec l'annulation par le camp Bouteflika d'un meeting électoral.

Candidat à un quatrième mandat, Abdelaziz Bouteflika est donné grand favori, en dépit de problèmes de santé qui alimentent les doutes sur sa capacité à gouverner.

Candidat à un quatrième mandat, Abdelaziz Bouteflika est donné grand favori, en dépit de problèmes de santé qui alimentent les doutes sur sa capacité à gouverner. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La décision d'annuler un meeting ce samedi est intervenue après l'intrusion de manifestants hostiles dans la salle d'un meeting électoral organisé par le clan Bouteflika.

Candidat à un quatrième mandat, Abdelaziz Bouteflika est donné grand favori, en dépit de problèmes de santé qui alimentent les doutes sur sa capacité à gouverner. Il n'est ainsi apparu à aucun meeting, et a chargé sept de ses proches de sillonner le pays pour convaincre les électeurs.

Au même moment, le principal adversaire de Abdelaziz Bouteflika, l'ex-chef de gouvernement et candidat malheureux à la présidentielle de 2004, Ali Benflis, triomphait dans son fief des Aurès.

C'est aux cris de «Bouteflika dégage», qu'Abdelmalek Sellal, proche collaborateur du président, a été accueilli à Béjaïa, en Kabylie, par quelque 250 manifestants. Ils ont ensuite brûlé des portraits du chef de l'Etat, selon des images diffusées par les chaînes de télévision privées.

Sécurité préservée

Plusieurs réunions électorales du camp présidentiel ont été chahutées depuis le début de la campagne. «J'ai annulé ce meeting pour préserver la sécurité, ni plus ni moins», a déclaré Abdelmalek Sellal, qui a démissionné de son poste de Premier ministre pour diriger la campagne de Bouteflika.

Une équipe de cinq personnes de la chaîne En-Nahar, qui soutient le président, a été agressée et quatre de ses journalistes ont été blessés, dont un grièvement, a déclaré son directeur, Anis Rahmani.

Selon des témoins, environ 250 personnes scandant des slogans hostiles à un quatrième mandat de Abdelaziz Bouteflika s'étaient rassemblées devant la Maison de la culture Taos Amrouche de Béjaïa, deuxième ville de Kabylie, une région montagneuse traditionnellement frondeuse.

Une partie de la foule est ensuite entrée en force dans la salle et a agressé l'équipe d'En-Nahar qui se trouvait là avec d'autres journalistes, selon ces témoins.

La fraude comme adversaire

Des unités anti-émeutes de la Sûreté nationale «ont été déployées pour disperser les manifestants et rétablir l'ordre» et «les journalistes et leurs équipes techniques ont été évacués», a indiqué l'agence APS.

Ces événements n'ont pas empêché M. Sellal d'animer un meeting en fin de journée à Alger, dans le faubourg populaire de Bab El Oued, au cours duquel il n'a pas fait mention de Bejaïa.

Au même moment, plus au sud, le principal rival de Abdelaziz Bouteflika, Ali Benflis, triomphait dans son fief électoral des Aurès, berceau de la guerre d'indépendance (1954/62). Des milliers de personnes l'ont applaudi dans le parc omnisports de Batna (430 km au sud-est d'Alger), sa ville natale, pleine à craquer.

Alors que la victoire de Abdelaziz Bouteflika fait peu de doutes, Ali Benflis a estimé dans une déclaration que la fraude serait son «principal adversaire» le 17 avril.

Entretien Bouteflika-Kerry:

(ats/afp/nxp)

Créé: 05.04.2014, 22h31

Articles en relation

Des centaines d'Algériens manifestent contre Bouteflika

Algérie Partisans et adversaires d'un 4e mandat du président Bouteflika se sont rassemblés en nombre samedi en Algérie. Des affrontements intercommunautaires se poursuivent dans le sud. Plus...

Le président Bouteflika candidat à un 4e mandat

Algérie Après des semaines de suspense, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a déposé samedi, et ce malgré ses 76 ans et ses soucis de santé, sa candidature pour un 4e mandat. Plus...

Abdelaziz Bouteflika en route pour un 4e mandat

Algérie Le candidat, âgé de 76 ans et au pouvoir depuis 1999, a été désigné samedi par le Front de libération nationale candidat à la présidentielle de 2014. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.