Le décollage d'un avion retardé par une abeille

IndonésieMardi, la compagnie aérienne indonésienne Garuda a été contrainte de décaler de plusieurs heures le départ d'un appareil.

Image: ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Boeing 737 transportant 156 passagers devait initialement décoller de l'aéroport de Kualanamu, dans le nord de l'île de Sumatra, à 10h10 (04h10 en Suisse) mardi. Mais son départ pour Jakarta été retardé d'au moins quatre heures, le pilote ayant décidé de ne pas procéder à l'embarquement après avoir constaté un problème sur un instrument de contrôle. La présence d'une abeille dans une sonde Pitot qui mesure la vitesse de l'air est à la base de cette décision.

«Une investigation a révélé que l'incident provenait d'un problème technique dû à la présence d'un insecte dans un tube Pitot», a déclaré un porte-parole de Garuda, Benny Burarbutar, dans un communiqué. «En raison d'un problème de sécurité, Garuda Indonesia a décidé de retarder le vol», a-t-il ajouté.

Un autre responsable a confirmé qu'une abeille se trouvant dans une sonde Pitot était à l'origine du problème. Une fois l'incident réglé, l'avion s'est envolé pour Jakarta où il a atterri sans encombre mardi après-midi.

Les sondes Pitot avaient été mises en cause dans l'accident de l'Airbus A330 d'Air France qui assurait la liaison Paris-Rio (vol AF447) et s'était abîmé dans l'océan Atlantique le 1er juin 2009, tuant ses 228 occupants. Ces sondes qui permettent de déterminer la vitesse de l'appareil avaient été temporairement obstruées, l'appareil était monté trop vite et avait décroché avant de s'écraser. (ats/nxp)

Créé: 06.01.2016, 08h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.