Le jour où Obama a mis en garde Zuckerberg

Influence russeL'ex-président américain a appelé le patron de Facebook pour évoquer l'influence russe dans l'élection présidentielle.

Barack Obama et Mark Zuckerberg en juin 2016.

Barack Obama et Mark Zuckerberg en juin 2016. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le patron du réseau social Facebook, Mark Zuckerberg, avait été mis en garde par Barack Obama sur l'influence russe dans l'élection présidentielle américaine, révèle dimanche le Washington Post. L'ex-président américain avait personnellement averti Mark Zuckerberg.

«Neuf jours après que Mark Zuckerberg avait jugé "folle" l'idée que des fausses nouvelles diffusées sur son réseau social aient pu jouer un rôle clé dans les élections américaines, le président Barack Obama a pris à part le jeune milliardaire pour tirer ce qu'il souhaitait être un signal d'alarme», écrit le quotidien américain.

«Dans une pièce privée en marge d'une réunion de dirigeants du monde à Lima, au Pérou, deux mois avant l'investiture de Donald Trump, Barack Obama a personnellement appelé le patron de Facebook à prendre au sérieux la menace des fausses nouvelles et la désinformation politique», détaille le journal.

Centaines de faux comptes

«Si Facebook et le gouvernement ne s'attaquent pas à la menace, aurait alors prévenu M. Obama, cela ne pourrait qu'empirer lors de la course à la présidence suivante», selon la même source.

Si Mark Zuckerberg a reconnu que les fausses nouvelles posaient problème, il aurait répondu au président que ces messages n'étaient pas courants sur Facebook tout en soulignant qu'il n'était pas facile d'y remédier, ajoute le Washington Post, citant une source mise au courant de l'échange entre les deux hommes et ayant requis l'anonymat.

Cette conversation est révélée alors que le groupe américain a indiqué il y a quelques semaines que des centaines de faux comptes, probablement activés depuis la Russie, avaient été utilisés pour acheter des espaces publicitaires afin de nourrir les tensions politiques aux Etats-Unis avant et après l'élection présidentielle.

Selon le Washington Post, des hackers liés aux services secrets de l'armée russe (GRU) auraient commencé à créer de faux comptes Facebook en juin 2016.

(ats/nxp)

Créé: 25.09.2017, 08h29

Articles en relation

Procureur spécial dans l'enquête Trump-Russie

Etats-Unis Le département de la justice a nommé un procureur spécial, mercredi, pour enquêter sur l'influence de Moscou sur l'élection. Plus...

Des emails révèlent l'influence russe sur le FN

France Une grande enquête du site Mediapart révèle le financement russe du Front national de Marine Le Pen et ses implications politiques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...