Le président Milos Zeman affronte un test difficile

République tchèqueLes Tchèques étaient appelés aux urnes pour élire leur président. Milos Zeman, le sortant, est le grand favori du premier tour.

Les sociétés tchèques de paris donnaient jeudi l'avantage à M. Zeman sur M. Drahos.

Les sociétés tchèques de paris donnaient jeudi l'avantage à M. Zeman sur M. Drahos. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Tchèques se sont rendus aux urnes vendredi et le feront encore samedi pour élire leur président. Ils doivent choisir entre le chef d'Etat sortant Milos Zeman, pro-russe et anti-musulman, et ses rivaux pro-européens et plus libéraux.

Le scrutin s'annonce difficile pour le vétéran de la gauche de 73 ans qui brigue un second quinquennat. Parmi les huit autres candidats en lice, son principal rival est l'ancien chef de l'Académie des Sciences, Jiri Drahos. «Bien sûr que je suis nerveux», a admis M. Zeman, dans un entretien paru jeudi à la une du quotidien pragois Dnes.

Les sociétés tchèques de paris cotaient jeudi M. Drahos de 2,75 à 2,95 et M. Zeman de 1,5 à 1,67, un plus petit chiffre correspondant à une plus haute probabilité d'être élu. Toutefois, selon un sondage réalisé début janvier, l'ex-patron de l'Académie des Sciences, 68 ans et en pleine forme, pourrait l'emporter au second tour, prévu les 26 et 27 janvier, avec 48,5% contre 44% au président sortant.

Débats refusés

«Je dois être prêt à ce que ma position soit très difficile au second tour», a constaté M. Zeman, avant de se plaindre du «caractère national tchèque», qui fait que «ceux qui perdent s'unissent pour faire tomber du podium celui qui les devance trop».

M. Zeman, qui a refusé de participer aux débats électoraux, bénéficie du soutien des milieux ruraux et des travailleurs manuels. Dans un pays majoritairement hostile à l'immigration, il trouve un écho favorable quand il qualifie la crise migratoire d'«invasion organisée» et décrit les musulmans comme «impossibles à intégrer».

Centriste libéral, M. Drahos, est lui le candidat préféré des intellectuels et des habitants des grandes villes. Résolument pro-européen, il pense que Prague doit «jouer un rôle plus actif dans l'UE».

Premiers résultats samedi

L'homme d'affaires et auteur de chansons à succès Michal Horacek, l'ex-Premier ministre de droite Mirek Topolanek, l'ancien ambassadeur en France Pavel Fischer, le médecin et activiste civique Marek Hilser figurent aussi parmi les rivaux de M. Zeman. Tout comme Vratislav Kulhanek, ancien patron du constructeur automobile Skoda, Jiri Hynek, directeur de l'Association de l'industrie de défense et de sécurité, et Petr Hannig, compositeur et chanteur.

Les bureaux de vote ont ouvert à 14h00 vendredi pour fermer à 22h00. Samedi, ils fonctionneront entre 08h00 et 14 heures. Les premiers résultats significatifs devraient être connus quelques heures après la clôture du scrutin. Pour la première journée, la participation s'est monté à environ 40% de participation sur les 8,4 millions d'électeurs, selon l'agence de presse CTK. (afp/nxp)

Créé: 12.01.2018, 14h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

C'est la guerre du rail entre CFF et BLS. Paru le 20 avril 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...