Le président catalan Torra veut rencontrer Rajoy

EspagneLe nouveau président séparatiste de la Catalogne, Quim Torra, a exprimé mardi sa volonté de rencontrer le chef du gouvernement espagnol.

Quim Torra et Carles Puigdemont échangeant devant la presse à Berlin. (mardi 15 mai 2018)

Quim Torra et Carles Puigdemont échangeant devant la presse à Berlin. (mardi 15 mai 2018) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Le premier objectif du nouveau gouvernement catalan est d'offrir le dialogue au gouvernement espagnol», a affirmé Quim Torra à Berlin. Ce dernier a rendu visite en Allemagne à Carles Puigdemont, son prédécesseur à la tête de la Catalogne destitué par Madrid à la suite de la tentative de sécession de la région à l'automne 2017.

«S'il vous plaît, fixez une date et un lieu» pour une rencontre, a-t-il lancé à l'intention de M. Rajoy. Réponse dans la foulée: «Bien sûr que je recevrai le président régional s'il me le demande (...) Je suis disponible pour parler», a déclaré Mariano Rajoy devant la presse à Sofia, tout en affirmant qu'il n'y «aurait pas de république» indépendante en Catalogne.

Levée de la tutelle

Quim Torra doit prochainement former son gouvernement, ce qui entraînera automatiquement la levée de la tutelle imposée par le gouvernement central espagnol sur cette région de 7,5 millions d'habitants quand les députés séparatistes ont proclamé son indépendance le 27 octobre 2017.

Mais le gouvernement conservateur espagnol de Mariano Rajoy a rappelé qu'il pourrait à tout moment reprendre le contrôle de la région si M. Torra, qui a promis de «construire un Etat indépendant, une république», violait la Constitution. Madrid a d'ailleurs annoncé mardi qu'il continuerait à contrôler les finances de la région catalane même après la levée de la tutelle, en exigeant un rapport mensuel détaillé.

Madrid s'assurera que «pas un euro d'argent public catalan ne sera destiné au soi-disant processus d'indépendance», a affirmé devant les médias un haut responsable du Parti populaire au pouvoir, Fernando Martinez-Maillo. Depuis Berlin, Quim Torra a rejeté cette possibilité. «Cela ne peut être ainsi, en aucune façon. (...) Nous n'allons pas accepter ces conditions», a-t-il protesté. «Il est absolument nécessaire pour nous de garder le contrôle sur nos propres finances», a-t-il ajouté.

«Qu'ils s'en aillent une fois pour toutes»

La première journée de M. Torra a la tête de la Catalogne a été marquée par une polémique grandissante en Espagne au sujet de propos tenus dans le passé par cet indépendantiste virulent de 55 ans, jugés xénophobes par ses détracteurs. «Les Espagnols viennent ici pour nous surveiller. Qu'ils s'en aillent une fois pour toutes!», affirmait-il par exemple en 2012 dans un tweet, effacé depuis mais exhumé par les médias.

Dans d'autres déclarations publiques, il avait également qualifié l'Espagne de «pays exportateur de misères», affirmé que l'emploi de la langue espagnole en Catalogne n'était pas «naturel», et traité de «charognards, vipères et hyènes» ceux qui ne s'engageaient pas pour la défense de la culture et de la langue catalanes.

Une action armée

M. Torra avait aussi jugé «nécessaire» une action armée du type de celle que Francesc Macià, président de la Catalogne de 1931 à 1933, avait vainement fomentée dans l'espoir de proclamer une république catalane en 1926, alors qu'il était exilé en France pendant la dictature de Miguel Primo de Rivera.

«Nous rejetons les propos que Monsieur Torra a tenus de façon répétée. Un discours dangereux, irresponsable et inacceptable, basé sur les préjugés», a dénoncé l'association SOS Racisme en Catalogne dans un communiqué. M. Torra s'est défendu en affirmant qu'il s'agissait de déclarations anciennes publiées hors contexte, mais a fait amende honorable. «Je regrette, cela ne se reproduira plus», s'est-il excusé lundi devant le parlement catalan peu avant son élection. (ats/nxp)

Créé: 15.05.2018, 19h31

Articles en relation

Qui est le nouveau président de la Catalogne?

Espagne Indépendantiste convaincu, Quim Torra, élu lundi, a longtemps travaillé en Suisse. Il jure fidélité à la ligne de Carles Puigdemont. Portrait. Plus...

Quim Torra élu président de la Catalogne

Espagne Le candidat séparatiste choisi par l'exilé Carles Puigdemont va prendre les rênes de la présidence de la Catalogne. Plus...

Catalogne: Quim Torra échoue au premier tour

Espagne Quim Torra, candidat à la succession de Carles Puigdemont, a promis de travailler pour l'indépendance mais n'a pas réussi à se faire élire au premier tour. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Trump annule sa rencontre avec Kim Jong-un, paru le 25 mai 2018
(Image: Bénédicte) Plus...