Le prix Pritzker 2019 remis à Arata Isozaki

ArchitectureLe Japonais Arata Isozaki a reçu vendredi à Versailles le prix le plus prestigieux de l'architecture.

Arata Isozaki à Versailles le 24 mai 2019.

Arata Isozaki à Versailles le 24 mai 2019. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le prix Pritzker 2019 a été remis vendredi soir au château de Versailles à l'architecte japonais Arata Isozaki, lors d'une cérémonie au cours de laquelle la solidarité des architectes du monde entier avec Notre-Dame de Paris a été omniprésente.

Plus de mille invités ont fêté sompteusement à l'Orangerie du château royal ce prix remis chaque année depuis 1979 et qui est l'équivalent pour l'architecture du prix Nobel.

«Que Notre-Dame soit reconstruite pour nous tous! Il faut construire, remplir le vide de ce qui a été détruit», a dit Tom Pritzker, président de la Hyatt Foundation, en soulignant que le jeune Arata Isozaki avait treize ans quand les bombes atomiques étaient tombées sur Hiroshima et Nagasaki.

Cet architecte a montré «la force de sa résilience», en voulant «construire et construire à nouveau» dans le monde entier, en «choisissant différents langages» adaptés à l'environnement local, qu'il soit en Asie ou en Occident, a-t-il dit.

«Faire évoluer, sa signature, son style»

Stephen Breyer, président du jury, a salué l'annonce volontariste du président Emmanuel Macron de restaurer Notre-Dame en cinq ans, affirmant avoir «senti l'espoir renaître» en lui, alors qu«un grand vide s'était créé au coeur de Paris et dans le monde» après l'incendie du 15 avril.

M. Isozaki, qui portait une robe traditionnelle d'homme de lettres vieille d'un siècle, a insisté sur sa volonté, tout au long de sa carrière, de «faire évoluer, sa signature, son style». Le président Macron lui avait rendu hommage plus tôt à l'Elysée.

De nombreux architectes étaient présents, dont Jean Nouvel et Renzo Piano, ainsi que des mécènes et des amis, venus nombreux des Etats-Unis et du Japon.

Cet architecte de 87 ans au travail influencé par l'Occident et l'Orient, a été désigné en mars lauréat du prestigieux prix. Il a réalisé des bâtiments aux fonctions très différentes, de l'immense arène couverte Palau Sant Jordi pour les Jeux olympiques de Barcelone en 1992 au Museum of Contemporary Art (MOCA) de Los Angeles (1986), en passant par le National Convention Center au Qatar (2011). (afp/nxp)

Créé: 25.05.2019, 01h51

Articles en relation

Architecture: 10 ponts extraordinaires entre deux mondes

Magazine encore! Ces constructions aériennes permettent de changer d’univers en un rien de temps. Tour du monde en images et en chiffres. Plus...

Le futur Musée d'histoire naturelle prend forme

Canton de Fribourg Le projet du bureau d’architecture fribourgeois Zamparo Architectes a été choisi à l’unanimité des membres du jury parmi 100 propositions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.