Le suicide assisté d'un DJ italien en Suisse fait débat

ItalieDJ Fabo, tétraplégique et aveugle après un accident, a fait appel à Exit-Italia afin de mourir lundi. Le suicide assisté est interdit en Italie.

Fabiano Antoniani était connu sous le nom de DJ Fabo.

Fabiano Antoniani était connu sous le nom de DJ Fabo. Image: Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au moins 150 Italiens ont choisi en 2016 d'aller mourir en Suisse, ont annoncé des associations réclamant la légalisation du suicide assisté en Italie, un débat relancé par la mort lundi d'un DJ devenu tétraplégique. «En 2004, on recevait une trentaine d'appels par semaine. Aujourd'hui, nous en recevons trois fois plus», a affirmé au quotidien La Stampa l'association Exit-Italia, dont le siège est à Turin (nord), qui aide les Italiens désireux de mettre fin à leurs jours à se rendre en Suisse.

Le débat a été réamorcé en Italie après le décès lundi en Suisse de Fabiano Antoniani, 40 ans, connu sous le nom de DJ Fabo, un grand voyageur, pilote de moto-cross et musicien victime d'un accident de la route en 2014 qui l'avait rendu aveugle et tétraplégique. «Je me sens dans une cage. Je voudrais pouvoir choisir de mourir sans souffrir», avait-il demandé en janvier au président de la République, Sergio Mattarella.

L'appel au droit de mourir lancé par Fabiano Antoniani (en italien)

Il a finalement demandé à Marco Cappato, un responsable du Parti radical et d'une association pour le droit de mourir dans la dignité, de le conduire en Suisse. Mardi après-midi, M. Cappato s'est rendu dans un commissariat de Milan (nord) pour se dénoncer. «L'Etat doit assumer sa responsabilité quand seuls ceux qui ont 10'000 euros et peuvent être transportés vont en Suisse, sinon il faut subir un suicide dans des conditions plus terribles ou la torture d'une vie dont on ne veut plus», a-t-il déclaré à la presse.

Débat en Italie

L'euthanasie et le suicide assisté sont interdits en Italie, un pays à forte tradition catholique. Le sujet est très délicat et politisé en Italie après le cas d'Eluana Englaro, une Italienne restée 17 ans dans le coma jusqu'à ce que sa famille obtienne en 2009 devant la justice de suspendre son alimentation, en dépit d'une campagne du Vatican et du gouvernement de Silvio Berlusconi pour la maintenir en vie.

«Le gouvernement suit avec respect le débat parlementaire en cours, qui doit se faire et qui interpelle la conscience de chaque parlementaire», a commenté mardi avec prudence le chef du gouvernement Paolo Gentiloni. (AFP/nxp)

Créé: 28.02.2017, 16h25

Précision

Afin d'éviter toute confusion, Exit Suisse romande tient à préciser qu'elle ne s'est pas occupée du cas de Fabo: «Exit Suisse romande n'aide que des patients domiciliés officiellement en Suisse. Nos membres payent une cotisation annuelle de 40.- CHF, ou 35.- CHF pour les personnes au bénéfice d’une rente AVS et/ou AI. L'assistance au suicide est offerte gratuitement par notre association, sauf pour les membres de moins d’une année à qui nous demandons une participation de 350.- CHF.»

Articles en relation

«Exit répond à une demande de la société»

Suisse Pour le président d'Exit Suisse romande, une personne capable de discernement et qui souhaite mourir devrait pouvoir le faire. Plus...

Elle ne supportait pas de vieillir, Exit l'a aidée à partir

Aide au suicide La justice fribourgeoise a donné raison à l'association d'aide au suicide qui a aidé à mourir une octogénaire qui n'était pas condamnée. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...