Les fronts mondiaux de la guerre contre le glyphosate de Monsanto

HerbicideC’est une première. La firme vient d’être condamnée à San Francisco. Autour du globe, la bataille contre le Roundup fait rage.

Dewayne «Lee» Johnson enlace son avocat peu de temps après le verdict du procès.

Dewayne «Lee» Johnson enlace son avocat peu de temps après le verdict du procès. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Oui ou non, le glyphosate provoque-t-il le cancer? Le principe actif du désherbant le plus utilisé au monde – le Roundup, vendu par Monsanto – est considéré depuis 2015 comme un «cancérigène probable» par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), basée à Genève. Le géant de l’agrochimie brandit, lui, des études scientifiques affirmant le contraire. Dans le doute, de multiples voix réclament son interdiction, au nom du principe de précaution. Or, vendredi aux États-Unis, un jugement historique s’est aligné sur ce raisonnement et a condamné la firme. Les fronts de la «guerre contre le glyphosate» se multiplient. Voyez plutôt.

Condamné aux États-Unis

Vendredi à San Francisco, un tribunal de première instance vient de condamner le géant de l’agrochimie Monsanto à payer 289 millions de dollars de dommages, le jury ayant estimé que la firme a fait preuve de «malveillance» en s’abstenant d’avertir que le Roundup pouvait être dangereux.

Le plaignant, Dewayne «Lee» Johnson, âgé de 46 ans et père de deux enfants, est atteint d’un cancer incurable, qu’il impute à la toxicité de cet herbicide. Les médecins ne lui donnent plus que deux ans à vivre au maximum. Depuis plusieurs années, ce jardinier traitait les terrains scolaires de la petite ville de Benicia en vaporisant du Roundup et surtout sa version professionnelle, le RangerPro. Des milliers d’autres procédures contre Monsanto sont en cours aux États-Unis. En réaction au jugement de vendredi, Monsanto a annoncé qu’elle fera appel, réaffirmant que le glyphosate ne provoque pas le cancer. Même son de cloche du côté du géant allemand Bayer, qui vient d’acquérir début juin cette firme étasunienne dont la valeur a été estimée à 63 milliards de dollars.

Paris veut interdire d’ici à 2021

C’est «le début d’une guerre» contre les «molécules dangereuses», lançait samedi Nicolas Hulot, le ministre français de la Transition écologique, suite au jugement de San Francisco, «cas d’école du principe de précaution». Le président Emmanuel Macron avait déjà promis en mai que le glyphosate serait interdit d’ici à 2021 «dans ses principaux usages» et d’ici à 2023 «pour tous les usages».

L’Europe temporise

A la fin de 2017, les États membres de l’Union européenne ont renouvelé pour cinq ans la licence du glyphosate, au terme de deux ans de débats houleux. Les agences scientifiques EFSA (sécurité alimentaire) et ECHA (produits chimiques) ne l’ont pas classé parmi les substances cancérigènes. Mais l’indépendance de l’EFSA vis-à-vis de l’industrie a été mise en doute. En Suisse, le Conseil fédéral a estimé en mai qu’il n’y a toujours pas de raison d’interdire le glyphosate, les faibles concentrations mesurées ne présentant pas de danger pour la santé.

Défi au Brésil et en Argentine

Au début du mois d’août, une juge fédérale de Brasília a ordonné la suspension pour trente jours «de l’enregistrement de tous les produits» contenant du glyphosate (entre autres), afin que l’agence de veille sanitaire (Anvisa) fasse une «réévaluation toxicologique». Le Roundup est utilisé massivement dans l’agriculture du Brésil, deuxième producteur mondial de soja après les États-Unis. Les autorités vont faire recours pour annuler la décision avant la prochaine récolte. En Argentine, troisième producteur de soja, le glyphosate est autorisé mais des mairies essaient de réglementer la fumigation pour protéger la population. Des arrêtés municipaux que les producteurs tentent de faire invalider.

Salvador et Sri Lanka hésitent

Le parlement du Salvador avait voté en 2013 le retrait de 53 produits agrochimiques. Mais la décision a ensuite été partiellement annulée par le président en l’absence de consensus international. Un comité d’études devait être mis sur pied. On attend encore, et le glyphosate est toujours en vente. Au Sri Lanka, le glyphosate a été interdite en 2015, une décision critiquée par les organisations agricoles en colère. Le mois dernier, le gouvernement a réautorisé les importations pour les plantations de thé et de caoutchouc. (24 heures)

Créé: 12.08.2018, 20h48

Articles en relation

Monsanto perd un procès-clé

Le Matin Dimanche Un jury américain verse 289 millions à un jardinier victime de l’herbicide Roundup vendu par Monsanto, le géant de l’agrochimie. Plus...

Monsanto, le fabricant du Roundup, s’appellera Bayer

Economie Le rachat de Monsanto par le géant allemand ne menace pas les emplois sur le site de Morges à court terme. Plus...

Mille personnes ont marché contre «le Facebook des champs»

Morges Samedi après-midi a eu lieu la manifestation annuelle contre le géant de l'agroalimentaire Monsanto. Plus...

La bataille du glyphosate empoisonne l’Europe

Pesticide Les Etats membres de l'UE votent ce mercredi pour renouveler la licence du désherbant controversé. Le lobbying toxique de Monsanto est décrié. Plus...

La bataille du glyphosate empoisonne l’Europe

Pesticide Les Etats membres de l'UE votent ce mercredi pour renouveler la licence du désherbant controversé. Le lobbying toxique de Monsanto est décrié. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.