Limiter la hausse de 2°C ne serait pas suffisant

Réchauffement climatiqueUne nouvelle étude pointe des risques d'assèchement d'une bonne partie de la planète et ce, même si le seuil fixé par l'Accord de Paris était atteint.

Avec un objectif de 1,5°, une aridification importante pourrait être évitée.

Avec un objectif de 1,5°, une aridification importante pourrait être évitée. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au moins un quart de la surface de la Terre deviendrait «considérablement» plus sèche même si l'objectif de maintenir le réchauffement en deçà de 2°C était atteint. C'est ce qu'indique une étude publiée lundi.

Mais si l'humanité parvient à contenir le réchauffement sous 1,5°C, cette «aridification» serait épargnée à deux tiers des terres concernées par un scénario à 2°C, selon cette étude publiée dans la revue Nature Climate Change.

L'Accord de Paris sur le climat, signé en 2015, vise à contenir la hausse de la température sous le seuil critique de 2°C par rapport à l'ère pré-industrielle, voire 1,5°C.

Eviter l'aridification de zones peuplées

Si l'objectif de 1,5°C était atteint, des parties du sud de l'Europe, du sud de l'Afrique, de l'Amérique centrale, de la côte australienne et de l'Asie du Sud-Est (zones qui accueillent plus de 20% de la population mondiale aujourd'hui) «éviteraient une aridification importante», a expliqué l'un des auteurs de l'étude, Su-Jong Jeong, de l'université de Science et de Technologie de Shenzhen, en Chine.

«Parvenir à 1,5°C serait une action significative pour réduire la probabilité de l'aridification et les effets associés», a-t-il indiqué.

Désertification accélérée

Quand les terres deviennent plus sèches, la dégradation des sols et la désertification s'accélèrent, tout comme la perte de biodiversité, notamment plantes et arbres indispensables pour absorber le CO2, responsable du changement climatique. L'aridification attise également sécheresses et incendies.

Les scientifiques ayant réalisé l'étude se sont basés sur les projections de plusieurs modèles climatiques. Selon eux, avec une hausse des températures de 2°C - qui pourrait arriver entre 2052 et 2070 -, entre 24% et 32% de la surface terrestre deviendrait plus sèche.

Cela ne veut pas dire que ces zones deviendraient arides, mais simplement plus sèches qu'aujourd'hui. Toutes les catégories climatiques sont en effet concernées, des zones humides aux zones hyper-arides.

Mais si l'objectif de 1,5°C était atteint, seulement 8 à 10% des terres deviendraient plus sèches, a précisé Su-Jong Jeong.

Toujours en route vers 3°C

En vertu de l'Accord de Paris, les Etats se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Mais sur la base de ces engagements nationaux, la planète se dirige toujours vers 3°C.

Déjà une hausse de moins de 1°C, telle qu'enregistrée jusqu'ici, a suffi à provoquer plus de précipitations, le rétrécissement de la banquise ou l'augmentation du niveau moyen des océans. (ats/nxp)

Créé: 02.01.2018, 12h19

Articles en relation

La planète s’est réchauffée en 2017, Donald Trump se plaint du froid

Climat Le président américain se moque du réchauffement climatique. L’année 2017 aura pourtant encore battu des records alarmants. Plus...

Trump ironise sur le réchauffement climatique

Météo Alors qu'il fait jusqu'à -40°C au nord du pays, Donald Trump a suggéré d'utiliser «un peu de ce bon vieux réchauffement climatique». Plus...

Le réchauffement fait tomber plus de neige en Alaska

Climat Les chutes de neige sur la chaîne de l'Alaska «sont sans précédent depuis au moins 1200 ans et dépassent de loin la variabilité normale», selon une étude. Plus...

Quand sauver la planète passe par rétrécir l'humain

Film «Downsizing» «Downsizing», film interprété par Matt Damon, semble avoir trouvé la solution pour gérer la surpopulation et le réchauffement climatique. Plus...

Canicule 2016: un seul responsable, le climat

Environnement Le réchauffement climatique est l'unique responsable du record mondial de chaleur de l'an dernier, selon une étude scientique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Le réchauffement climatique égare aussi des oiseaux venant du froid, paru le 16 janvier 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...