Maduro: «Arrêtez de laver les toilettes»

VenezuelaLe président vénézuélien a appelé mardi ses compatriotes exilés à «arrêter de laver les toilettes» et à rentrer au pays.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a demandé mardi aux Vénézuéliens qui ont émigré à cause de la crise économique d'«arrêter de laver les toilettes» à l'étranger et de rentrer dans leur pays.

«Je dis aux Vénézuéliens (...) qui souhaitent échapper à l'esclavage économique: arrêtez de laver les toilettes à l'étranger et venez vivre dans votre patrie», a déclaré Nicolas Maduro, alors qu'il signait des accords pétroliers, lors d'un événement retransmis à la radio et à la télévision.

M. Maduro a dénoncé la situation des Vénézuéliens qui ont émigré au Pérou, attirés par le «chant des sirènes», et qui y ont rencontré selon lui «le racisme, le mépris, la persécution économique et l'esclavagisme».

Des dizaines de milliers d'exilés

Pour remédier à cela, il a rappelé que lundi, 89 Vénézuéliens avaient pu rentrer chez eux, grâce à un avion envoyé par le gouvernement. «Ils désiraient ardemment retourner dans leur pays natal pour serrer leurs amis, voisins, compagnons, parents dans leurs bras et retrouver la chaleur humaine que nous savons transmettre en tant que Vénézuéliens», a-t-il ajouté.

Fuyant la crise économique et l'hyperinflation qui pourrait dépasser les 1'000'000% cette année selon le Fonds monétaire international (FMI), des dizaines de milliers de Vénézuéliens ont émigré dans les pays voisins.

Le gouvernement socialiste assure que cet exode massif est dû à une «campagne de la droite» et que les migrants reviendront, puisqu'un plan de mesures économiques entré en vigueur la semaine passée sortira le pays de la débâcle.

M. Maduro a déploré que des Vénézuéliens «soient partis pour devenir des esclaves économiques simplement parce qu'ils ont entendu qu'ils devaient quitter leur pays», a ajouté M. Maduro.

Armée à la frontière brésilienne

Fuyant la crise économique et l'hyperinflation qui pourrait dépasser les 1'000'000% cette année selon le Fonds monétaire international (FMI), de nombreux Vénézuéliens ont émigré dans les pays voisins comme le Brésil, la Colombie, l'Equateur, le Pérou et le Chili, ce qui a parfois conduit à des tensions.

Le président brésilien, Michel Temer, a décidé mardi de mobiliser l'armée pour protéger la frontière avec le Venezuela et a déclaré qu'il recherchait un soutien international pour faire face à la crise vénézuélienne qui, selon lui, «menace l'harmonie» de l'Amérique du Sud.

Selon les Nations Unies, 2,3 millions de Vénézuéliens -- sur une population de 30,6 millions -- vivent à l'étranger. Parmi eux, 1,6 million ont émigré depuis 2015. (afp/nxp)

Créé: 29.08.2018, 05h05

Maduro signe des accords pour augmenter la production de pétrole

Nicolas Maduro a signé mardi sept accords avec des sociétés pétrolières internationales dans le but d'augmenter la production de brut d'un million de barils par jour. «Nous avons signé les sept premiers accords sur 14 déjà négociés (...) nous nous engageons à augmenter (la production) de plus de 600.000 barils», a dit M. Maduro.

Articles en relation

Le Brésil envoie l'armée à la frontière du Venezuela

Amérique latine Le président du Brésil a mobilisé mardi son armée pour «garantir la sécurité» à la frontière du Venezuela. Plus...

Ils rentrent du Pérou aux frais du Venezuela

Venezuela Une centaine de Vénézuéliens ont décidé de rentrer du Pérou dans un avion envoyé par le président Maduro. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 19 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...