Naturalisation refusée aux migrants à l'aide sociale

Etats-UnisLes bénéficiaires d'aides publiques n'auront pas le droit d'obtenir la nationalité américaine à l'avenir.

«Le gouvernement défend les idéaux d'autonomie et de responsabilité individuelle», a déclaré Ken Cuccinelli, directeur par intérim des services d'immigration américains.

«Le gouvernement défend les idéaux d'autonomie et de responsabilité individuelle», a déclaré Ken Cuccinelli, directeur par intérim des services d'immigration américains. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les migrants bénéficiant de prestations sociales, comme des soins subventionnés ou une allocation logement, risquent de se voir désormais refuser la nationalité américaine, selon des nouvelles règles annoncées lundi par le gouvernement de Donald Trump, fidèle à son credo d'immigration «au mérite».

Ces mesures ciblent des millions de travailleurs majoritairement hispaniques, occupant généralement des emplois peu rémunérés.

Jugés susceptibles de devenir des «charges pour la société», ils se verront refuser l'accès au territoire et ceux se trouvant déjà aux Etats-Unis se verront refuser la «carte verte», le permis de séjour américain, précise la nouvelle réglementation publiée par la Maison Blanche.

S'ils ont déjà une carte verte, ils ne pourront pas obtenir la nationalité américaine. Le texte vise les migrants démunis, qui bénéficient à leur arrivée sur le territoire américain, pendant une période limitée, d'allocations logement ou de bons alimentaires. Elle est aussi destinée à décourager les candidats à l'immigration peu qualifiés qui espèrent obtenir l'asile aux Etats-Unis.

«Idéaux d'autonomie »

La loi américaine sur l'immigration stipule que ceux qui viennent vivre aux Etats-Unis ne peuvent pas devenir une charge pour la société, rappelle la présidence: «Depuis des années, cette exigence claire a été largement ignorée, faisant peser une énorme charge sur les contribuables américains. Aujourd'hui, la loi sur les charges pour la société va enfin être mise en oeuvre».

«Le gouvernement du président Trump défend à nouveau les idéaux d'autonomie et de responsabilité individuelle, en s'assurant que les immigrants sont capables de subvenir à leurs besoins et de réussir ici, en Amérique», a justifié Ken Cuccinelli, le directeur par intérim des services américains de l'immigration.

«Beaucoup d'étrangers et de membres de leur famille ont profité de notre généreux système d'aides publiques, des ressources limitées qui auraient sinon pu bénéficier à des Américains vulnérables», note un communiqué de la Maison Blanche.

- Les enfants pas concernés -

Cette décision pourrait affecter 22 millions d'étrangers résidant légalement dans le pays, ainsi que quelque 10 millions d'immigrants installés illégalement aux Etats-Unis, souvent depuis des années.

Selon la Maison Blanche, la moitié des familles étrangères résidant aux Etats-Unis comprennent au moins une personne utilisant Medicaid, le système d'assurance maladie public du pays réservé aux plus démunis.

En outre, 78% des foyers dont le chef de famille est un étranger peu éduqué utilise au moins un programme d'aide publique, ajoute l'exécutif.

M. Cuccinelli a précisé que la nouvelle réglementation entrerait en vigueur à partir du 15 octobre pour déterminer si les détenteurs de carte verte ont bénéficié d'aides publiques de façon abusive. Il a précisé que la nouvelle réglementation ne concernait pas l'aide à l'enfance ou aux femmes enceintes, ni les soins dans les services d'urgence des hôpitaux.

Le renforcement de la réglementation sur les «charges pour la société», envisagé depuis 2018, a reçu un soutien fervent des conservateurs aux Etats-Unis, tandis que les défenseurs de l'immigration l'ont vivement critiqué.

- «Politique raciste» -

En mai, Donald Trump a annoncé une vaste réforme du système d'immigration légale aux Etats-Unis, destinée à sélectionner les étrangers sur la base de leur «mérite» et non plus en raison de leurs liens familiaux.

«Notre plan va transformer le système américain de l'immigration en fierté pour la nation et sera admiré du monde entier», a assuré le président américain, en dénonçant un système «dysfonctionnel», «discriminatoire à l'égard des génies» et «les esprits brillants».

Pour les groupes pro-immigration, l'utilisation de l'aide publique par les migrants ne pose pas de vrai problème.

Selon une étude du centre de recherche Urban Institute publiée le mois dernier, les nouveaux immigrants aux Etats-Unis ont déjà renoncé à des aides publiques depuis que les informations sur le possible renforcement de la règle des «charges pour la société» ont commencé à circuler l'an dernier.

Le National Immigration Law Center, un groupe pro-immigrants, a annoncé lundi son intention de saisir la justice pour bloquer la mise en oeuvre de cette réforme, qu'il a qualifiée de «politique raciste». (afp/nxp)

Créé: 12.08.2019, 17h35

Articles en relation

Question sur la nationalité: Trump recule

Recensement Le président américain a renoncé à faire inscrire une question polémique sur la nationalité dans le prochain recensement. Plus...

L'immigration clandestine a chuté d'un tiers

Suisse Par nationalité, ce sont les Nigérians qui sont principalement entrés en Suisse de façon illégale lors des six premiers mois de 2019. Plus...

Trump abroge la politique de «catch and release»

Immigration La loi permettait à un immigrant illégal d'être libéré et de circuler librement aux USA en attendant que la justice statue sur son sort. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...