Nouvelle attaque contre une église au Burkina Faso

Attentat Des hommes armés ont ouvert le feu contre les fidèles d'une église catholique de Toulfé dimanche, faisant trois morts.

(Image d'illustration) La localité de Toulfé a déjà été visé par des assaillants fin avril.

(Image d'illustration) La localité de Toulfé a déjà été visé par des assaillants fin avril. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois fidèles ont été tués dimanche pendant une messe lors d'une nouvelle attaque contre une église catholique à Toulfé, localité du nord du Burkina Faso, selon une source sécuritaire. Les attentats contre des chrétiens se multiplient.

«Des individus lourdement armés ont attaqué l'église du village au moment où les fidèles célébraient la messe du dimanche». «L'attaque (qui) a eu lieu aux environs de 09h00 a fait au moins trois morts et des blessés légers», a déclaré cette source. Des «renforts ont été déployés» sur les lieux.

Toulfé est située à une vingtaine de kilomètres de Titao, chef-lieu de la province du Loroum. Selon un habitant de Toulfé, joint par téléphone, cette attaque a «occasionné une panique dans le village où de nombreux habitants se sont réfugiés chez eux ou dans la brousse».

Précédents

Toulfé a déjà été visé par des assaillants. Fin avril, des individus armés avaient incendié un maquis (bar ou restaurant) et emporté trois motocyclettes. Quelques mois plutôt, des hommes armés avaient effectué une descente musclée dans les écoles de la localité, exigeant leur fermeture, a expliqué cet habitant.

Les attaques, attribuées à des groupes djihadistes, contre les églises ou des religieux chrétiens se sont multipliées récemment au Burkina, pays sahélien pauvre d'Afrique de l'Ouest.

Le 13 mai, quatre catholiques ont été tués lors d'une procession religieuse en honneur de la Vierge Marie à Zimtenga, dans le nord du Burkina Faso. La veille, six personnes dont un prêtre avaient été tuées lors d'une attaque pendant la messe dans une église à Dablo, une commune de la province du Sanmatenga, également dans le nord du pays.

Le 29 avril, six personnes avaient été tuées lors de l'attaque de l'église protestante de Silgadji, toujours dans le nord. À la mi-mars, l'abbé Joël Yougbaré, curé de Djibo (nord) a été enlevé par des individus armés. Le 15 février, le père César Fernandez, missionnaire salésien d'origine espagnole, a été tué dans le centre du Burkina.

Imams assassinés

Plusieurs imams ont également été assassinés par les djihadistes dans le nord du Burkina depuis le début des attaques il y a quatre ans, et qui sont de plus en plus fréquentes et meurtrières.

Ces attaques sont attribuées à une douzaine de groupes djihadistes, dont Ansarul Islam, le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM) et l'organisation État islamique au grand Sahara (EIGS).

D'abord concentrées dans le Nord, ces attaques ont ensuite visé la capitale et d'autres régions, notamment l'Est. Elles ont fait plus de 400 morts depuis 2015 , selon un comptage de l'AFP. (ats/nxp)

Créé: 26.05.2019, 18h38

Articles en relation

Le Burkina veut «une coalition internationale»

Terrorisme Le Burkina Faso estime que la lutte contre le terrorisme ne peut pas se faire seulement grâce à la force G5-Sahel. Plus...

Burkina: attaque contre une église, 6 morts

Afrique Un groupe d'hommes armés a tué 6 personnes, dont un prêtre, lors de la messe dimanche dans une église du Burkina Faso. Plus...

Les otages libérés au Burkina sur le retour

France Enlevés le 1er mai, Patrick Picque et Laurent Lassimouillas libérés hier, devraient arriver ce samedi à Paris. Deux militaires ont perdu la vie dans l'opération. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.