Pékin se mêle de la succession du dalaï-lama

Bouddhisme Les USA avaient proposé d'impliquer les Nations Unies pour désigner le prochain chef spirituel tibétain. La Chine s'y oppose avec véhémence.

L'actuel dalaï-lama Tenzin Gyatso, âgé de 84 ans.

L'actuel dalaï-lama Tenzin Gyatso, âgé de 84 ans. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Chine a insisté lundi sur le respect de «la coutume historique» de désignation du dalaï-lama, rejetant une suggestion des États-Unis d'impliquer l'ONU dans cette procédure sans même attendre le décès de l'actuel chef spirituel tibétain.

L'ambassadeur américain chargé de la liberté religieuse, Sam Brownback, a plaidé vendredi pour que les Nations Unies jouent un rôle dans la désignation du prochain dalaï-lama, l'actuel, Tenzin Gyatso, étant âgé de 84 ans.

Les militants tibétains et Pékin savent que sa mort pourrait porter un coup d'arrêt à la quête d'autonomie de la région himalayenne, contrôlée par le régime communiste depuis 1951. Les autorités chinoises pourraient alors se charger d'identifier son successeur, dans l'espoir de désigner quelqu'un plus enclin à accepter la mainmise de Pékin.

Quête rituelle

Les bouddhistes tibétains choisissent traditionnellement le dalaï-lama à travers une quête rituelle, qui peut prendre plusieurs années, avec un comité itinérant qui recherche des signes qu'un jeune enfant puisse être la réincarnation du dernier chef spirituel.

Ce processus «est vieux de plusieurs siècles», a fait remarquer devant la presse le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, Geng Shuang. La réincarnation du dalaï-lama doit donc «respecter les lois et réglementations du pays ainsi que les rituels religieux et la coutume historique», a-t-il plaidé.

Geng Shuang a accusé les États-Unis de «se mêler des affaires intérieures de la Chine sous prétexte de liberté religieuse». Leur tentative en direction de l'ONU «est vouée à l'échec et sera en butte à l'opposition de la communauté internationale», a-t-il assuré. La Chine dispose d'un droit de veto au Conseil de sécurité de l'ONU. (afp/nxp)

Créé: 11.11.2019, 12h13

Pékin dénonce «une mentalité de guerre froide»

La Chine a dénoncé lundi «une mentalité de guerre froide» chez le secrétaire d'État américain Mike Pompeo, qui a mis en garde vendredi contre Pékin et Moscou à l'occasion du 30e anniversaire de l'ouverture du mur de Berlin.

Dans un discours prononcé dans la capitale allemande, Mike Pompeo a accusé notamment la Chine de porter une «nouvelle vision de l'autoritarisme».

En réponse, le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, Geng Shuang, a dénoncé les «attaques malveillantes et sans fondement» de Mike Pompeo, l'appelant à «abandonner ses préjugés idéologiques et sa mentalité de guerre froide dépassée».

À Berlin, Mike Pompeo a prévenu que les États-Unis et leurs alliés devaient «défendre ce qui a été si durement gagné en 1989» et «prendre conscience que nous sommes dans une compétition de valeurs avec des nations non libres».

Articles en relation

Le dalaï lama est sorti de l'hôpital

Inde Hospitalisé à New Delhi pour une infection pulmonaire, le dalaï lama va mieux et a pu sortir de l'hôpital ce vendredi. Plus...

Les partisans du dalaï lama en fête

Anniversaire Des foules se sont rendues au temple du dalaï lama en Inde pour fêter les 60 ans du soulèvement des Tibétains contre la Chine. Plus...

Le PC chinois critique le Dalai Lama

Tibet Le Parti communiste chinois reproche au chef spirituel des Tibétains, le Dalai Lama, de n'avoir rien fait pour son peuple. Plus...

Le Dalaï Lama pendant quatre jours à Zurich

Bouddhisme Tenzin Gyatso vient célébrer le 50e anniversaire de l'Institut tibétain à Rikon. Il n'avait pu assister à son inauguration en 1968 sur ordre du Conseil fédéral. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.