Pizza Hut dérape sur Facebook

Proche-OrientLa chaîne de restaurants a présenté ses excuses pour une pub détournant une grève de la faim palestinienne.

«Barghouthi, si tu dois arrêter la grève, est-ce que le mieux ne serait pas de le faire avec une pizza», dit le slogan.

«Barghouthi, si tu dois arrêter la grève, est-ce que le mieux ne serait pas de le faire avec une pizza», dit le slogan. Image: dr/Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pizza Hut a présenté ses excuses pour l'initiative prêtée à sa franchise israélienne et se servant du prisonnier palestinien Marwan Barghouthi pour faire sa publicité. Le post Facebook attribué à la franchise israélienne a provoqué l'indignation palestinienne et des appels au boycott contre Pizza Hut.

Le post incriminé utilise la grève de la faim observée depuis le 17 avril par des centaines de Palestiniens dans les prisons israéliennes, à l'appel de Marwan Barghouthi, figure populaire parmi les Palestiniens et considérée comme un terroriste par Israël. Il purge cinq peines de prison pour son rôle dans des attentats meurtriers lors de la seconde Intifada (2000-2005).

Les autorités israéliennes ont diffusé dimanche deux vidéos de Marwan Barghouthi tournées à son insu dans sa cellule et le montrant, selon elles, en train de manger alors qu'il est censé être en grève de la faim. La diffusion des images vise à le discréditer. Ses supporteurs dénoncent un trucage.

Pizza Hut Israël s'est servi de ces images pour y insérer une boîte de pizza sur le sol de la cellule, selon des captures d'écran du montage largement diffusées sur les réseaux sociaux. «Barghouthi, si tu dois arrêter la grève, est-ce que le mieux ne serait pas de le faire avec une pizza», dit le slogan. L'image avait disparu mercredi matin de la page Facebook.

«Cet acte était totalement inapproprié»

Une porte-parole de Pizza Hut International a présenté les excuses de la chaîne. «Cet acte était totalement inapproprié et ne reflète pas les valeurs de notre marque», a-t-elle répondu dans un message adressé mardi soir à l'AFP. «Le franchisé dans le pays en question a retiré» le post, a-t-elle dit. «Si quelqu'un a été blessé, nous le regrettons sincèrement», a-t-elle ajouté.

Plus de 850'000 Palestiniens ont été incarcérés par Israël depuis l'occupation en 1967 de leurs Territoires, selon leurs dirigeants. Les grévistes de la faim réclament de meilleures conditions de détention et davantage de visites familiales ou médicales.

L'exploitation de ces images a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. «Pizza Hut tourne en dérision la grève de la faim des prisonniers», a accusé le militant Alaa Abou Diab sur Facebook, en employant le hashtag #boycott_pizzahut.

Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS), qui mène une campagne internationale de boycott économique d'Israël a dit dans un message à l'AFP soutenir les appels à ne plus consommer Pizza Hut, «en particulier dans le monde arabe». Pizza Hut a une enseigne dans la ville palestinienne de Ramallah et des dizaines d'autres au Proche-Orient. Il en a également de nombreuses en Israël. (afp/nxp)

Créé: 10.05.2017, 09h48

Articles en relation

Pizza Hut utiliserait des ingrédients périmés

Indonésie Les restaurants de la chaîne américaine, en Indonésie, sont accusés d'utiliser des ingrédients jusqu'à six mois après l'expiration de la date limite. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La caisse maladie demande aux thérapeutes de revoir leurs tarifs à la baisse «pour correspondre aux conditions du marché». Si tel n'est pas le cas, leurs prestations ne seront pas remboursées. Paru le 23 août.
Plus...