Poutine ne voulait pas d'un sosie officiel

RussieLors de la guerre en Tchétchénie, il était prévu que Vladimir Poutine ait un sosie. Le président russe s'y est finalement opposé.

Poutine or not Poutine? Le maître du Kremlin a répondu lui-même à la question.

Poutine or not Poutine? Le maître du Kremlin a répondu lui-même à la question. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président russe Vladimir Poutine a évoqué jeudi un plan secret selon lequel il aurait eu des doubles chargés de le remplacer lors d'événements potentiellement dangereux, mais qu'il a préféré s'y opposer.

«Êtes-vous le vrai (Poutine)?», lui a demandé un journaliste de l'agence publique TASS. «Oui», lui a répondu le président, lors d'une série d'interviews organisée pour ses 20 ans au pouvoir.

La question faisait référence aux nombreuses requêtes sur les moteurs de recherche en ligne demandant si Poutine avait un sosie, une théorie du complot très répandue.

Pas de double pour Poutine

«J'ai refusé d'avoir des doubles», a poursuivi Poutine, confirmant néanmoins que cette possibilité lui avait été proposée. «C'était lors des moments les plus durs de la lutte contre le terrorisme», au début des années 2000, a-t-il indiqué, une époque où la Russie était en guerre contre un mouvement indépendantiste islamiste en Tchétchénie et dans le Caucase.

Après sa nomination au poste de Premier ministre, fin 1999, Vladimir Poutine avait lancé la deuxième guerre de Tchétchénie qui a abouti à la reconquête de cet ex-territoire soviétique par l'armée russe. Cette victoire a toutefois été suivie d'une vague meurtrière d'attentats et de prises d'otages par des islamistes du Caucase.

«Donc votre double serait allé là où c'était dangereux?», a demandé le journaliste de TASS. «Il y serait allé, oui, il y serait apparu», a acquiescé Poutine.

Disparitions et spéculations

Sur Internet, des théories du complot circulent depuis longtemps, affirmant que le véritable Poutine est mort et qu'il a été remplacé par un sosie.

Parmi les justifications évoquées: le visage visiblement peu touché par l'âge du dirigeant de 67 ans ou encore sa connaissance parfois hésitante de l'allemand, alors que Vladimir Poutine a travaillé en Allemagne de l'Est comme agent du KGB, les services secrets soviétiques.

En 2015, le maître du Kremlin avait disparu de l'espace public pendant 10 jours, ce qui avait suscité son lot de spéculations. Certains affirmaient qu'il s'était rendu en Suisse pour la naissance d'un enfant caché, d'autres qu'il avait été renversé lors d'un coup d'Etat, ou encore qu'il était malade ou mort. «On s'ennuie sans les ragots», avait commenté Poutine, après sa réapparition. (afp/nxp)

Créé: 27.02.2020, 13h37

Articles en relation

Le sosie d'Hitler a été mis en détention provisoire

Autriche Un jeune homme qui s'était déguisé en «Führer» a été arrêté lundi soir à Braunau-am-Inn. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.